Erosion côtière : les autorités togolaises sonnent le tocsin

19/10/2015
Erosion côtière : les autorités togolaises sonnent le tocsin

André Johnson

Joëlle Businger, la représentante de la Banque mondiale (BM) au Togo, s’est rendue lundi à Aného (45km de Lomé) et plus précisément sur la plage de cette ville attaquée par l’érosion.

Ces dernières semaines, la mer a brutalement avancé de 5 à 20 mètres à certains endroits et les épis installés pour stabiliser le littoral entre Aného et Gounoukopé sur 3.500 mètres n’ont pas résisté au mini raz-de-marée.

Mme Businger a pu se rendre compte de l’étendue des dégâts.

‘L’érosion côtière constitue un défi majeur pour la Banque mondiale. Il faut rapidement trouver des réponses efficaces et durables’, a-t-elle déclaré.

Cependant, l’assistance fournie par la BM n’est pas suffisante à elle seule, il est indispensable d’associer d’autres partenaires, a indiqué le ministre de l’Environnement, André Johnson.

‘Des discussions sont engagées et je pense qu’en marge de la Cop21, des solutions seront trouvées’, a-t-il ajouté.

Routes, villages, champs ont été engloutis depuis les années 90 et l’océan ronge 10 à 12 mètres par ans. Ce grave problème d’environnement met en péril la vie des habitants et les activités économiques.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

Nomination des nouveaux commissaires

Cédéao

Lomé a accueilli pendant deux jours la 18e session extraordinaire du conseil des ministres de la Cédéao.

Incendie des marchés : six personnes recouvrent la liberté

Justice

Six personnes incarcérées dans le cadre des incendies criminels des marchés de Lomé et de Kara (janvier 2013) ont bénéficié mercredi d’une remise en liberté provisoire.