Esclaves des temps modernes

02/01/2009
Esclaves des temps modernes

Chaque année à Lomé, des centaines de très jeunes filles sont exploitées comme employées de maison et souvent battues. C'est ce qu'affirme le Washington Post dans un article paru récemment. Certaines parviennent à s'échapper et racontent leur descente aux enfers au quotidien américain. La traite des enfants n'est pas un phénomène propre au Togo, souligne le journal, il concerne tous les pays de la région.

Certains employeurs –de riches Togolais et des expatriés- interdisent aux adolescentes d'aller à l'école. Elles nettoient, repassent ou cuisinent pour leurs patrons 7 jours sur 7 sans aucun repos ou loisir, explique le quotidien.Les difficultés économiques conduisent souvent ces jeunes filles, issues de milieux ruraux modestes, à venir chercher un travail à Lomé.

Au Togo, il est interdit d'engager des personnes de moins de 15 ans, mais il n'est pas rare d'en apercevoir de 9 ou 10 ans dans certains foyers, note le Washington Post.

En 2005, une nouvelle loi a été votée pour permettre de lutter plus efficacement contre la traite des enfants.

Mais les réseaux continuent de prospérer. « 20 personnes –principalement des femmes- ont été arrêtées depuis trois ans pour trafic d'enfants au Togo et vers les pays voisins », explique au journal Abra Tekpo Agbezo, le chef de la Protection des enfants à la police nationale.

Mais la police avoue qu'il n'est pas toujours facile d'identifier les filières, d'autant que les parents ne sont pas forcément coopératifs par crainte de représailles de la part des chefs de réseaux en cas de dénonciation.

Les autorités togolaises avec l'aide des Nations Unies ont lancé un vaste plan d'action destiné à mettre fin à ce fléau.

Lire l'article du Washington Post

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.