Esclaves des temps modernes

02/01/2009
Esclaves des temps modernes

Chaque année à Lomé, des centaines de très jeunes filles sont exploitées comme employées de maison et souvent battues. C'est ce qu'affirme le Washington Post dans un article paru récemment. Certaines parviennent à s'échapper et racontent leur descente aux enfers au quotidien américain. La traite des enfants n'est pas un phénomène propre au Togo, souligne le journal, il concerne tous les pays de la région.

Certains employeurs –de riches Togolais et des expatriés- interdisent aux adolescentes d'aller à l'école. Elles nettoient, repassent ou cuisinent pour leurs patrons 7 jours sur 7 sans aucun repos ou loisir, explique le quotidien.Les difficultés économiques conduisent souvent ces jeunes filles, issues de milieux ruraux modestes, à venir chercher un travail à Lomé.

Au Togo, il est interdit d'engager des personnes de moins de 15 ans, mais il n'est pas rare d'en apercevoir de 9 ou 10 ans dans certains foyers, note le Washington Post.

En 2005, une nouvelle loi a été votée pour permettre de lutter plus efficacement contre la traite des enfants.

Mais les réseaux continuent de prospérer. « 20 personnes –principalement des femmes- ont été arrêtées depuis trois ans pour trafic d'enfants au Togo et vers les pays voisins », explique au journal Abra Tekpo Agbezo, le chef de la Protection des enfants à la police nationale.

Mais la police avoue qu'il n'est pas toujours facile d'identifier les filières, d'autant que les parents ne sont pas forcément coopératifs par crainte de représailles de la part des chefs de réseaux en cas de dénonciation.

Les autorités togolaises avec l'aide des Nations Unies ont lancé un vaste plan d'action destiné à mettre fin à ce fléau.

Lire l'article du Washington Post

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.