« Evolution positive » pour les droits de l'homme

10/12/2007
« Evolution positive » pour les droits de l'homme

La Journée des droits de l'homme est célébrée un peu partout à travers le monde, y compris, bien sûr, au Togo où d'importants progrès ont été réalisés.

Le pays a enregistré ces dernières années des progrès en matière de respect des droits de l'Homme, a indiqué lundi Olatokunbo Igé, la représentante du Haut commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme (HCNDH) à Lomé."Il y a une évolution position, une nouvelle dynamique dans ce pays, si nous prenons par exemple le déroulement des élections législatives du 14 octobre comme baromètre", a déclaré Mme Igé à la télévision nationale.

Le Togo a été secoué ces dernières années par une série de violences électorales, notamment lors de la présidentielle d'avril 2005, au lendemain du décès du général Gnassingbé Eyadéma après 38 ans de pouvoir.

"Il reste à renforcer et à consolider tous les acquis enregistrés ces derniers temps", a souligné Mme Igé.

Les Nations Unies avaient signé en juillet 2006 avec le gouvernement un accord pour l'établissement d'un bureau du HCNDH à Lomé, afin d'assister les autorités dans la mise en oeuvre des stratégies et programmes pour le renforcement des capacités dans le domaine de la promotion et la protection des droits de l'Homme.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Retour sur la pelouse le 18 novembre

Sport

Les championnats de D1 et de D2 débuteront finalement le 18 novembre, a annoncé la FTF.

Elargir l'accès des TIC à l'ensemble de la population

Tech & Web

Le conseil des ministres a adopté vendredi un décret relatif à la déclaration de politique du secteur de l’économie numérique.

Bonjour Docteur

Santé

Docmava, nouveau site togolais, a pour objectif d’améliorer le quotidien des professionnels de santé et des patients.

Juste récompense

Culture

Lidi Bessi-Kama, médecin militaire et du sport a été récompensée par l’association des femmes leaders mondiales de Monaco.