Fin des magouilles au CNJ

03/03/2014
Fin des magouilles au CNJ

Contrairement à ce qu’affirmait en fin de semaine un ancien responsable du Conseil national de la jeunesse (CNJ), il y a bel et bien eu fraude et des irrégularités dans le processus de renouvellement du Bureau de cette organisation le 20 janvier dernier.

C’est ce qu’a indiqué lundi Arime Tlata Anala qui assure l’intérim en attendant de nouvelles élections. Il a ainsi réaffirmé la position du ministère du Développement à la base, de l’Artisanat et de l’Emploi des jeunes qui avait levé le lièvre.

Invité de Kana FM, M. Anala a révélé l’ampleur de la fraude avec la manipulation du fichier électoral, des exclusions illégales ou l’enregistrement d’associations fictives.

Les personnes incriminées n’ont pas contesté les faits.

Un scrutin transparent et fiable

Arime Tlata Anala a indiqué qu’un nouveau bureau serait élu prochainement une fois le fichier électoral audité

‘Nous sommes prêts à engager de nouveaux efforts pour que le processus soit repris dans des conditions transparentes et fiables. Le souci du ministère (du Développement à la base, ndlr) est de donner une belle image parce que le CNJ est la vitrine de la jeunesse’, a-t-il précisé. 

Le CNJ est une structure autonome sous la tutelle du ministère du Développement à la base.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Coopération

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat et aide en faveur du Togo.

Caractère imprescriptible des actes de torture

Justice

La torture vise à briser la personnalité de la victime et constitue une négation de la dignité inhérente à l'être humain. 

Le foot togolais achève sa convalescence

Sport

Le congrès de la Fédération togolaise de football (FTF) s’est déroulé samedi à Kara (nord du Togo).

Coup de pouce aux cantines scolaires

Développement

Orabank-Togo a remis un chèque de près de 15 millions de Fcfa pour appuyer le programme de cantines scolaires.