Fritures sur la ligne

05/06/2008
Fritures sur la ligne

Les responsables de Togo Telecom ne décolèrent pas contre les opérateurs alternatifs étrangers qui font miroiter des tarifs à bas prix sur les communications vers le Togo. Trop souvent au détriment de la qualité de la communication. En effet ces sociétés utilisent en transit très rarement les opérateurs traditionnels avec lesquels Togo Telecom a toujours traité comme France Telecom, British Telecom, Belgacom, Telecom Italia, etc..

Ces opérateurs alternatifs utilisent les « routes grises », qui assurent des liaisons de très mauvaise qualité.Au final, l'abonné aura payé plus cher que s'il passait par un opérateur connu.

« Sans revendiquer un réseau exemplaire, la mauvaise qualité des transmissions n'est pas imputable aux  services de Togo Telecom mais à tous ces opérateurs alternatifs qui  refusent de travailler avec objectivité», souligne Sam Bikassam, le patron de Togo Telecom qui regrette que sa société soit accusée à tort.

Si l'on habite en Europe ou en Amérique du Nord, il est facile de se

procurer des cartes pré-payées permettant d'acheter des unités vers

le Togo et l'Afrique.

Un autre moyen consiste à se connecter à un site internet d'appels vers l'étranger. Une fois le n° 800 composé, il faudra faire le 228, puis le numéro au Togo. Après ces manipulations fastidieuses, on peut espérer joindre son correspondant.

Mais le dégroupage offre parfois de mauvaise surprises avec une connexion qui n'aboutit pas ou qui se coupe au bout d'une minute.

Au passage, l'opérateur alternatif aura prélevé sa commission que l'appel aboutisse au pas. Et de ce côté, les tarifs pratiqués sont souvent prohibitifs et difficiles à contrôler.

 

Quand on appelle le Togo depuis l'Europe ou l'Amérique du Nord, beaucoup de gens se plaignent de la mauvaise qualité de la liaison.

Sam Bikassam :

« Une partie de ces grossistes en communications internationales n'utilisent pas des opérateurs reconnus qui disposent d'une liaison directe avec Togo Telecom. C'est pourtant le seul moyen de joindre le Togo dans des conditions optimales.

Qui sont ces opérateurs alternatifs et entretenez-vous des relations commerciales avec eux ?

Sam Bikasssam :

Nous n'avons aucune relation avec ces opérateurs alternatifs. Ce sont des sociétés qui n'ont ni support, ni réseau. Elles se contentent d'acheter un volume de trafic annuel à des opérateurs traditionnels. Elles ont également la fâcheuse tendance à facturer plus cher que la durée réelle de la communication. Les abonnés ne s'en aperçoivent pas ou il est déjà trop tard.

Justement, très souvent la communication se coupe au bout d'une minute ou deux. A qui attribuer la responsabilité ?

Sam Bikassam :

Aux seuls opérateurs alternatifs. Vous savez, l'intérêt commercial de Togo Telecom est que l'abonné reste le plus longtemps possible en ligne. Les uniques responsables sont les discounters et tous les distributeurs de cartes pré-payées.

Mais si beaucoup de gens ont recours aux cartes prépayées, c'est parcequ'ils trouvent que les tarifs vers le Togo et l'Afrique en général sont très chers. Excessifs comparé à ce que vous payez pour appeler la Chine ou les Etas-Unis depuis l'Europe.

Sam Bikassam :

Togo Telecom est responsable du trafic départ, c'est à dire toutes les communications internationales qui partent du Togo vers le reste du monde. Nous taxons nos clients en fonction de ce que nos correspondants facturent.

Toutefois, nous n'avons pas la même marge de manŒuvre pour les appels arrivant de l'étranger. Les tarifs sont fixés par les sociétés de télécommunications en Europe, aux Etats-Unis, en Asie ou au Moyen-Orient.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

CAN 2017 : près d'un milliard a été levé

Sport

Le comité de mobilisation des fonds pour la participation des Eperviers à la dernière Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2017) a publié mercredi ses comptes.

Brassage des cultures

Culture

Une ‘Caravane littéraire’ est organisée du 26 février au 4 mars. Elle se rendra dans 5 villes du Togo, du nord au sud. Un évènement culturel attendu.

La coopération multiforme du PNUD

Coopération

Une mission du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), dépêchée par le siège, est arrivée en début de semaine au Togo.

Le PGICT aura sans doute une suite

Environnement

Les pouvoirs publics entendent renforcer la gestion des risques d’inondations et de dégradation des sols dans les zones rurales et urbaines.