Il n’y a pas de fatalité

11/02/2014
Il n’y a pas de fatalité

640 personnes sont mortes sur les routes togolaises en 2013 et 7.638 ont été blessées plus ou moins gravement. Le ministre de la Sécurité, Yark Damehane, a déploré ces chiffres. ‘Le Togo est-il est guerre pour aboutir à un tel bilan ?’, s’est-il exclamé lors une interview à la télévision.

Il a appelé les automobilistes au respect du code de la route ; il les a également invité à respecter la réglementation concernant l’entretien des véhicules ou les surcharges. Mais sans contrôle vigilant de la police et des sanctions à la clé, cette mise en garde risque de rester un vœu pieux.

De nombreux accidents pourraient être évités et de nombreuses vies sauvées si les conducteurs faisaient preuve de davantage de responsabilité. 

Des campagnes de prévention assorties d’un contrôle strict pourraient susciter une prise de conscience, mais cela prendra des années.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Fin de la réunion ministérielle du Conseil de l'entente

Coopération

Le ministre des Affaires étrangères Robert Dussey a présidé dimanche à Lomé la réunion ministérielle du Conseil de l’Entente.

Engagement renouvelé

Coopération

Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) a annoncé le renouvellement de ses programmes quinquennaux de coopération avec le Togo.

Médecine chinoise pour combattre le paludisme

Santé

Près de 200.000 injections d’artéméther ont été offertes vendredi au ministère de la Santé par les autorités chinoises.

Avant-première au 2 février

Culture

L’acteur américain d’origine béninoise, Djimon Hounsou, présentera son nouveau documentaire consacré au vaudou le 10 décembre à Lomé.