Il n’y a pas de fatalité

11/02/2014
Il n’y a pas de fatalité

640 personnes sont mortes sur les routes togolaises en 2013 et 7.638 ont été blessées plus ou moins gravement. Le ministre de la Sécurité, Yark Damehane, a déploré ces chiffres. ‘Le Togo est-il est guerre pour aboutir à un tel bilan ?’, s’est-il exclamé lors une interview à la télévision.

Il a appelé les automobilistes au respect du code de la route ; il les a également invité à respecter la réglementation concernant l’entretien des véhicules ou les surcharges. Mais sans contrôle vigilant de la police et des sanctions à la clé, cette mise en garde risque de rester un vœu pieux.

De nombreux accidents pourraient être évités et de nombreuses vies sauvées si les conducteurs faisaient preuve de davantage de responsabilité. 

Des campagnes de prévention assorties d’un contrôle strict pourraient susciter une prise de conscience, mais cela prendra des années.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Stimuler les investissements dans les infrastructures

Développement

Abidjan accueille pendant deux jours une table ronde régionale sur la gouvernance et les outils dans le domaine des infrastructures. 

Gestion externe des hôpitaux publics

Santé

Le Togo s’est lancé dans une politique de gestion externe des hôpitaux publics. L’objectif est de parvenir à meilleure qualité des soins.

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours.