Il n’y a pas de fatalité

11/02/2014
Il n’y a pas de fatalité

640 personnes sont mortes sur les routes togolaises en 2013 et 7.638 ont été blessées plus ou moins gravement. Le ministre de la Sécurité, Yark Damehane, a déploré ces chiffres. ‘Le Togo est-il est guerre pour aboutir à un tel bilan ?’, s’est-il exclamé lors une interview à la télévision.

Il a appelé les automobilistes au respect du code de la route ; il les a également invité à respecter la réglementation concernant l’entretien des véhicules ou les surcharges. Mais sans contrôle vigilant de la police et des sanctions à la clé, cette mise en garde risque de rester un vœu pieux.

De nombreux accidents pourraient être évités et de nombreuses vies sauvées si les conducteurs faisaient preuve de davantage de responsabilité. 

Des campagnes de prévention assorties d’un contrôle strict pourraient susciter une prise de conscience, mais cela prendra des années.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Roy : 'Adebayor est très important pour nous'

Sport

Adebayor a été incroyablement physique contre la Côte d’Ivoire. Claude Le Roy ne tarit pas d'éloges sur le capitaine des Eperviers.

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).