Ils sont revenus de l’enfer

25/01/2018
Ils sont revenus de l’enfer

Arrivée des rescapés hier soir à l'aéroport de Lomé

Les autorités sont parvenues à rapatrier 136 migrants togolais en danger de mort en Libye. Ils ont été accueillis mercredi soir à l’aéroport de Lomé par le ministre de la Sécurité, Damehame Yark.

Selon les témoignages recueillis à leur arrivée, certains ont été battus, d’autres torturés pendant leur séjour.

Leur retour volontaire au Togo a été rendu possible grâce à l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et au gouvernement qui avait dépêché en Libye une mission destinée à identifier les ressortissants togolais libres ou détenus à Tripoli, Benghazi et dans d’autres villes.

Les migrants, accompagnés d'enfants en bas âge, ont été accueillis au centre d’urgence d’Agoè-Logopé  (banlieue de Lomé) et sont pris en charge matériellement.

D’autres Togolais se trouvent encore en Libye et pourraient profiter d’un nouveau rapatriement.

Ces migrants – jeunes pour la plupart - étaient partis chercher du travail en Libye. D’autres espéraient gagner l’Europe.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Hub scientifique

Coopération

La Société ouest-africaine de chimie tient à partir de mardi à Lomé ses 19e Journées scientifiques. 

Anticiper la réduction de l'APD

Développement

L’aide publique au développement (APD) demeure une source de financement très importante pour le Togo.

'Nous avons veillé à l’ouverture du marché à la concurrence'

Tech & Web

Les deux opérateurs de téléphonie mobile viennent de lancer leurs services 4G. La fibre se déploie. Bref, le Togo est en train de rattraper son retard.

Des lentilles artificielles pour lutter contre la cataracte

Santé

La cataracte apparaît chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Elle est très répandue au Togo. Mais elle peut heureusement être traitée.