Inauguration du musée Gnassingbé Eyadema

26/04/2007
Inauguration du musée Gnassingbé Eyadema

Le musée à la mémoire du président togolais Gnassingbé Eyadéma mort en février 2005 a été officiellement inauguré dimanche soir à Pya (environ 420 km au nord de Lomé) par le président Faure Gnassingbé.

Plus d'un millier de personnes vêtues pour la plupart d'un pagne à l'effigie du général Eyadéma ont assisté à cette cérémonie.Le "Musée Eyadéma" est érigé sur 12.000 m2 non loin d'un temple sur le domaine de l'ancien président dans sa ville natale.

Il comprend des salles d'expositions, de conférences et de lecture.

A l'intérieur trône une statue du général et plusieurs photos d'archives, notamment avec certains grands hommes d'Etat et personnalités religieuses, parmi lesquels l'ancien président français François Mitterrand, George Bush père, le pape Jean-Paul II ou encore le premier président ivoirien Félix Houphouët-Boigny auquel il était très lié.

Certains biens personnels du "Vieux" (comme l'appelaient souvent ses collaborateurs) dont ses tenues militaires, ses fusils de chasse, des distinctions honorifiques et l'une de ses voitures sont également exposés.

On y trouve même le matelas sur lequel il est décédé, ainsi que certains matériels et objets saisis par les Forces armées (FAT) lors des attentats et agressions perpétrés contre lui.

Le général Eyadéma a été la cible d'au moins sept complots ou tentatives d'attentats, dont deux impliquant des mercenaires en 1977 et 1986.

"Eyadéma fut un grand homme qui a marqué l'histoire de notre pays et ce musée est un trésor qui vient valoriser notre patrimoine culturel", a déclaré un professeur d'histoire de l'Université de Lomé.

"C'est un travail de fourmi que nous avons fait. Nous avons rassemblé tous ses objets et matériels et ensuite procédé à une sélection, car le Père de la nation en avait des quantités", a expliqué l'un des membres du comité d'organisation de la cérémonie d'inauguration.

Né le 26 décembre 1935 à Pya dans une modeste famille paysanne protestante de l'ethnie Kabyé, le général Eyadéma est décédé le 5 février 2005.

Il a dirigé le Togo sans discontinuer de 1967 à 2005.

DISCOURS DE MONSIEUR ESSOLIZAM GNASSINGBE,

PRESIDENT DU COMITE D'ORGANISATION DU MUSEE GNASSINGBE EYADEMA

Excellence, M. Le Président de la République,

Excellence, Monsieur le Représentant du Président de la République du Burkina Faso

Excellence Monsieur le Président de l'Assemblée nationale

Mesdames et Messieurs Les Membres du Gouvernement,

Honorables Députés à l'Assemblée Nationale,

Mesdames et Messieurs les Membres du Corps diplomatique et consulaire,

Vénérés Chefs traditionnels et autorités militaires et religieuses,

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs

Chers invités,

Un peu plus de 2 ans après la disparition  du Père de la Nation, GNASSINGBE EYADEMA, nous voici de nouveau réunis ici, dans un lieu qu'il affectionnait tant, pour inaugurer un musée dédié à sa mémoire.

Le projet d'un musée allait de soi ; l'idée a progressivement mûri pour rassembler dans un même espace la multitude de souvenirs qui ont marqué les étapes essentielles de la vie, ô combien riche, de GNASSINGBE EYADEMA. Pour qui connaissait l'homme – et nous savons qu'il y en a beaucoup parmi vous aujourd'hui - on sait combien il accordait un soin tout particulier à conserver et à préserver, comme de précieux joyaux, ces tranches de vies qui sont autant de souvenirs qui ont jalonné sa vie terrestre. De son enfance à PYA à la magistrature suprême, c'est plus d'une cinquantaine d'années d'existence qui se donnent ainsi à vivre sous vos yeux.

Aussi, il nous a semblé que ce n'est qu'un juste retour des choses que de rendre un hommage à l'Homme qu'il était mais aussi à l'Œuvre qu'il a léguée. Puisse ce bel édifice qui lui est aujourd'hui dédié, être le témoignage glorieux de son séjour terrestre, de générations en générations. Nous ne doutons aucunement que de là où il est, il doit, contempler, l'Œuvre ainsi entreprise.

En effet, la tâche n'a pas été aisée ; de l'inventaire des objets, des cadeaux  et des milliers de photos disponibles, il a fallu opérer une sélection subtile, en se conformant au concept fondateur : révéler l'homme dans sa véritable nature, en montrant aussi fidèlement que possible ses qualités mais sans occulter également ses faiblesses. Une vie bien remplie, c'est des sommes de souvenirs ; et la vie de notre cher Père et Président était plutôt bien remplie. C'est sur la base de ce tri que nous avons eu recours aux procédés et technologies les plus avancées de conservation pour pouvoir vous restituer ce jour, dans toute leur pureté et authenticité des objets et des photos d'une très forte charge émotionnelle.

Chers invités, la cérémonie inaugurale d'aujourd'hui prend place dans le cadre d'un plus vaste projet, celui de la fondation EYADEMA ; à ce titre, elle ne constitue qu'une étape très symbolique du démarrage des activités de cette institution qui se donne pour vocation de venir en aide aux populations les plus déshéritées par des actions humanitaires comme la construction d'écoles, le forage de puits, l'accès à la santé...

La raison d'être de cette manifestation est d'occasionner une opportunité de rencontres entre ceux qui de près ou de loin, portent encore dans leurs cŒurs, les instants d'émotions partagés, de quelque manière que ce soit, avec celui qui nous rassemble aujourd'hui. En somme, il s'agit de vous familiariser avec ce lieu, grandement ouvert au public. En effet, ce musée, au regard de la personnalité même du Père de la Nation, nous l'avons voulu thématique c'est-à-dire, essentiellement orienté autour de trois axes qui font le personnage même de GNASSINGBE EYADEMA : son cheminement politique, sa carrière militaire et sa dimension humaine, c'est-à-dire les traits qui le singularisent et lui confèrent une popularité dans la conscience collective des togolais et de tous ceux qui l'ont connu et approché.

Il est bien évident que comme tout musée, il est appelé à s'enrichir et à cet égard, nous ne  prétendons pas, loin de là, avoir épuisé le sujet ; la collection des photos et des pièces ne peut que s'étoffer au fil du temps, à la faveur des contributions et des suggestions de tout un chacun de vous, ici présents. On sait combien le Père de la Nation aimait partager ses souvenirs avec non seulement ses collaborateurs et sa famille, mais également avec des citoyens anonymes.

Sans doute, certaines anecdotes, certains récits, certaines photos ou aspects de sa vie nous sont-ils encore méconnus ; nous le disions, la tâche est immense et nous n'en sommes qu'au début. Alors, chers invités, vous voudriez bien, par avance, accepter les quelques inévitables imperfections que vous constaterez lors de la visite guidée que nous nous proposons de faire, tout à l'heure.

Au-delà des trophées de chasse, quelques objets- culte viennent nous rappeler le parcours d'un homme avec un destin hors du commun : telle la Mercedes verte qu'il aimait tant, le bloc- notes sur lequel est venu percuter la balle du soldat Bokobosso lors de l'attentat du 24 avril 1967, le matelas sur lequel il a rendu son dernier soupir ce 05 février 2005 ou encore la civière qui l'a transporté jusqu'à l'avion.

Tout dans cet espace évoque le souvenir de l'homme illustre qu'il était jusqu'à même certains détails architecturaux, comme cette aile qui, de façon allusive, rappelle le képi de Général, qui entre ainsi dans l'histoire. Justement, l'histoire de  l'humanité s'écrit souvent en lettres d'or par des récits les plus héroïques, tout comme par des événements tragiques, lorsque les grands hommes qui ont marqué leur temps tirent leur révérence.

'' Le monde a tout simplement besoin d'un nouvel humanisme, d'un nouvel élan, d'un grand idéal. Dans cette quête anxieuse, les regards se tournent vers l'Afrique, notre continent, terre de sentiment noble par excellence, d'émotion créatrice, de sagesse ancestrale profonde''

GNASSINGBE EYADEMA

Extrait du Discours de clôture à l'occasion de la signature du traité de la CEDEAO, le 05 novembre 1976.

Je ne saurai clore cette allocution sans témoigner toute ma reconnaissance à tous mes frères, sŒurs, proches parents, à la grande famille GNASSINGBE, bref à tous ceux qui ont accueilli et soutenu avec beaucoup d'enthousiasme et de ferveur ce projet dès son initiation. Que chacun trouve ici l'expression de ma profonde et sincère gratitude et le témoignage de mes plus vifs remerciements.

Je vous remercie.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.