Initiative allemande en faveur des droits de l’homme

18/02/2013
Initiative allemande en faveur des droits de l’homme

Promouvoir les droits de l’homme en utilisant le cinéma, c’est l’idée que vient d’avoir l’ambassade d’Allemagne en accordant une subvention de 20 millions de Fcfa à Alliance internationale pour les droits fondamentaux de l’homme (AIDFH).

Pendant 6 mois, des documentaires, suivis de conférences, seront projetés dans les grandes villes du Togo (Tsévié, Tabligbo, Aného, Kpalimé, Atakpamé, Sokodé, Bassar, Kara, Dapaong et Lomé) pour sensibiliser la population aux valeurs humaines, à la réconciliation et à la lutte contre la torture.

Point important, les projections seront en ewé, kabyè, tèm, boba, tchokossi et bassar, les différents dialectes parlés dans le pays.

«Le respect des droits de l’homme est un processus long ; il faut expliquer et faire preuve de patiente avec des gens qui n’ont pas la connaissance des intellectuels », explique Joseph Weiss, l’ambassadeur d’Allemagne qui souligne que ce projet est une « petite contribution à la stabilité du pays ».

Photo : Joseph Weiss et Régis Anigblo, président de l’AIDFH

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,