Job d’été

24/07/2012
Job d’été

Les vacances scolaires sont pour beaucoup de jeunes l’occasion de se faire un peu d’argent de poche avec des petits boulots. C’est évidemment plus facile à Lomé où il y a une demande. Cafés, restaurants, commerces recrutent cette main d’œuvre bon marché pendant deux mois. Le travail est parfois pénible comme au grand marché d’Adawlato où de nombreux jeunes sont utilisés comme 

« pousse-pousseur ». Sur des chariots de fortune, ils acheminent les marchandises des camions aux commerçants ; des centaines de kilos tractés à la sueur du front.

Mais le business est profitable. « Je me fais 6 à 7000 Fcfa par jour, parfois 10.000. Avec ça je peux m’acheter des vêtement et les fournitures scolaires », explique Kokou (photo).

D’autres choisissent des jobs plus risqués comme Zémidjan, ces taxis-motos qui sillonnent la capitale. Ils n’ont ni formation, ni la pratique et sont exploités au péril de leur vie par des patrons peu scrupuleux.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Six grandes villes bénéficiaires d'un nouveau projet de développement

Développement

La Banque mondiale va investir 30 millions de dollars dans le projet d’infrastructure et de développement urbain (PIDU).

Combattre les causes premières de la pauvreté

Développement

Un segment ministériel du Forum politique de haut-niveau sur le développement durable s’est ouvert hier à New York.

Trouver tout de suite !

Santé

Comment trouver l’hôpital le plus proche, une pharmacie, un médecin, un spécialiste ou un laboratoire d’analyses médicales ?

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.