Job d’été

24/07/2012
Job d’été

Les vacances scolaires sont pour beaucoup de jeunes l’occasion de se faire un peu d’argent de poche avec des petits boulots. C’est évidemment plus facile à Lomé où il y a une demande. Cafés, restaurants, commerces recrutent cette main d’œuvre bon marché pendant deux mois. Le travail est parfois pénible comme au grand marché d’Adawlato où de nombreux jeunes sont utilisés comme 

« pousse-pousseur ». Sur des chariots de fortune, ils acheminent les marchandises des camions aux commerçants ; des centaines de kilos tractés à la sueur du front.

Mais le business est profitable. « Je me fais 6 à 7000 Fcfa par jour, parfois 10.000. Avec ça je peux m’acheter des vêtement et les fournitures scolaires », explique Kokou (photo).

D’autres choisissent des jobs plus risqués comme Zémidjan, ces taxis-motos qui sillonnent la capitale. Ils n’ont ni formation, ni la pratique et sont exploités au péril de leur vie par des patrons peu scrupuleux.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La bonne volonté ne suffit pas

Santé

Pendant deux jours, les responsables de l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS) se concertent à Lomé pour élaborer un plan stratégique. 

Partage des ressources

Coopération

L’Autorité du bassin du Mono (ABM) tient depuis vendredi à Lomé sa session ministérielle.

En toute amitié

Sport

Les Eperviers se rendront au mois d’octobre en Russie pour rencontrer en match amical l’Iran (5 octobre).

Un moyen efficace de combattre le paludisme

Santé

La campagne de distribution de moustiquaires imprégnées a débuté jeudi à Notsé.