Job d’été

24/07/2012
Job d’été

Les vacances scolaires sont pour beaucoup de jeunes l’occasion de se faire un peu d’argent de poche avec des petits boulots. C’est évidemment plus facile à Lomé où il y a une demande. Cafés, restaurants, commerces recrutent cette main d’œuvre bon marché pendant deux mois. Le travail est parfois pénible comme au grand marché d’Adawlato où de nombreux jeunes sont utilisés comme 

« pousse-pousseur ». Sur des chariots de fortune, ils acheminent les marchandises des camions aux commerçants ; des centaines de kilos tractés à la sueur du front.

Mais le business est profitable. « Je me fais 6 à 7000 Fcfa par jour, parfois 10.000. Avec ça je peux m’acheter des vêtement et les fournitures scolaires », explique Kokou (photo).

D’autres choisissent des jobs plus risqués comme Zémidjan, ces taxis-motos qui sillonnent la capitale. Ils n’ont ni formation, ni la pratique et sont exploités au péril de leur vie par des patrons peu scrupuleux.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.