Juge français au Togo

18/01/2007
Juge français au Togo

La juge d'instruction du tribunal aux armées de Paris (TAP), Florence Michon, se trouve actuellement au Togo dans le cadre de son enquête sur le bombardement de Bouaké contre les forces françaises en Côte d'Ivoire, a-t-on indiqué jeudi de source judiciaire.

La juge d'instruction du tribunal aux armées de Paris (TAP), Florence Michon, se trouve actuellement au Togo dans le cadre de son enquête sur le bombardement de Bouaké contre les forces françaises en Côte d'Ivoire, a-t-on indiqué jeudi de source judiciaire.  

Mme Michon, qui a quitté Paris mardi, effectue un déplacement de quelques jours, indique la même source.

 

Le camp français de Bouaké (ouest de la Côte d'Ivoire) avait été bombardé par des avions des forces loyalistes ivoiriennes le 6 novembre 2004. Neuf soldats français avaient été tués, ainsi qu'un civil américain.

 

Fin 2005-début 2006, les investigations de la justice française se sont orientées vers le Togo, pays où réside le négociant d'armes français Robert Montoya, susceptible d'avoir fait livrer à la Côte d'Ivoire les deux Sukhoi 25 qui ont servi au bombardement. Il est également soupçonné d'avoir permis l'exfiltration des pilotes biélorusses qui étaient aux commandes.

 

Par ailleurs, des magistrats ivoiriens, Ange-Bernard Kessi, procureur militaire, Robert Tchimou, procureur du tribunal de première instance d'Abidjan et Losseni Cissé, juge d'instruction du même tribunal sont venus à Paris du 4 au 10 janvier. Ils ont notamment rendu visite à Mme Michon le 8 janvier au TAP.

 

L'affaire du bombardement de Bouaké, mais aussi celle de la mort de manifestants ivoiriens devant l'hôtel Ivoire à Abidjan gardé par des soldats français en novembre 2004 étaient au menu des échanges entre les magistrats, selon une source proche du dossier.

 

L'affaire de l'hôtel Ivoire fait l'objet d'une enquête ouverte par la justice ivoirienne.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Quatre malfaiteurs abattus par la police

Faits divers

Le groupe d’intervention rapide de la police a neutralisé jeudi un groupe de de braqueurs munis de fusils d’assaut de type AK47.