L’affaire est dans le sac

31/10/2014
L’affaire est dans le sac

80 % des sacs plastiques ne sont ni triés ni recyclés

Le délai de grâce accordé par le gouvernement aux importateurs et producteurs de sachets plastiques et emballages non biodégradables prend fin ce vendredi. Théoriquement, leur commercialisation est interdite depuis … 2011, mais de nombreuses entreprises ignorent cette réglementation.

A partir du 1er novembre, les contrevenant s’exposeront à la rigueur de la loi. Ils risquent entre 5 et 10 millions de francs CFA d’amende et de 2 mois à 2 ans de prison.

Les sachets plastiques non biodégradables présentent des risques pour l’homme et pour l’environnement.

Les sacs plastiques sont une source de pollution considérable. 80 % des sacs plastiques ne sont ni triés ni recyclés : entre 100 et 400 années sont nécessaires pour qu'ils puissent se dégrader. Comme ils sont légers, ils ont tendance à s'envoler, et on les retrouve partout dans les milieux naturels : champs, rivières, et mer, où ils contribuent à la dégradation des paysages.

Les technologies évoluent avec la mise sur le marché des sacs 100 % biodégradables à base d'amidon de maïs, mais qui coûtent jusqu'à 10 fois plus chers que les sacs à base de polyéthylène.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.