L’affaire est dans sac !

31/10/2011
L’affaire est dans sac !

Neuf mois après la publication du décret interdisant la production, l’importation, la distribution et la commercialisation de sacs et emballages plastiques non dégradables au Togo, les ONG environnementales regrettent que la mesure ne soit toujours pas appliquée.

Elles n’entendent pas en rester au simple communiqué de protestation, mais vont lancer une campagne nationale de 6 mois pour « décourager tous ceux qui tenteraient encore de polluer le pays avec ces sacs ».

Ambroise Kpondjo, porte-parole de l’Observatoire ouest africain pour l’environnement (OOAE) a précisé qu’au terme de cette action, les ONG pourraient entamer des poursuites judiciaires contre les contrevenants. 

Le gouvernement avait accordé un moratoire de 6 mois aux importateurs et de 9 mois aux producteurs ; l’échéance était arrivée à son terme le 5 octobre dernier.

Le Togo devra rapidement opter pour des sacs plastiques oxo-biodégradables*.

* Les plastiques oxo-biodégradables sont des plastiques conventionnels comme le polyéthylène, le polypropylène et le polystyrène auxquels on incorpore un mélange exclusif qui accélère la décomposition de la structure chimique du plastique. Ils sont utilisés couramment dans la fabrication d’une grande variété d’emballages plastiques jetables. Les produits issus de leur décomposition  peuvent être transformés en gaz carbonique et en eau par des micro-organismes qui s’en nourrissent. Des plastiques, qui autrement seraient insolubles, retournent ainsi à l’écosystème.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !