L’excision en chute libre au Togo

06/02/2012
L’excision en chute libre au Togo

La Journée internationale de la tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines, s’est déroulée lundi au Togo et à travers le monde.

Aujourd’hui encore, trois millions de petites filles sont excisées chaque année dans le monde ; celles qui survivent en gardent souvent des séquelles durables. 

La mutilation génitale féminine peut, en tant que norme sociale, être abandonnée en l’espace d’une génération. 

C’est dans certains groupes de la population de différents pays d’Afrique centrale, d’Afrique de l’Ouest, du Moyen-Orient et d’Asie de l’Est que cette pratique est la plus répandue. Mais la mutilation génitale féminine continue d’être pratiquée par endroits en Amérique du Nord, en Australie et en Europe – généralement au sein de petites communautés et de certaines populations immigrées. 

Bonne nouvelle au Togo, les mutilations sont en forte regression. En 10 ans, le taux est passé de 60 à 12%.

Les Nations Unies projettent lors de la prochaine Assemblée générale d’adopter une résolution visant à interdire purement et simplement l’excision.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.