L'exode vers les villes

30/06/2007
L'exode vers les villes

Le ministre togolais de l'Economie et du Développement, Daniel Kloutsè, a révélé que près de 42% de la population togolaise vivait en milieu urbain. Chiffre donné à l'occasion de la publication d'un rapport sur l'état de la population mondiale par le Fonds des Nations unies pour la Population (UNFPA). Une hausse spectaculaire. Ils étaient 10% à vivre dans les villes à l'indépendance, 20% dans les années 70 et 25% en 1981 et 35,5% en 1988.

A ce rythme, le Togo ne sera plus qu'un vaste centre urbain d'ici un demi siècle.Lomé, la capitale à elle seule, enregistre plus de 50% de la population urbaine du Togo, avec une croissance annuelle de 6,1%.

Selon le directeur de la Planification de la Population, Abbekoe Dodji Doevi, cette croissance s'explique par l'absence de services fondamentaux de base dans les zones rurales (hôpitaux, écoles, etc…).

Pour M. Doevi, il est urgent de doter les zones rurales d'infrastructures socio-éducatives de base comme des dispensaires équipés, des écoles, des chambres de métiers et des centres de formation.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Rentrée judiciaire à Abuja

Cédéao

La Cour de justice de la Cédéao vient d'effectuer sa rentrée judiciaire. L'ambassadeur togolais a salué le rôle joué par cette institution.

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.

A livres ouverts

Culture

La Foire internationale du livre de Lomé (FI2L)  aura lieu du 10 au 13 novembre à Lomé sur le site de la Blue Zone de Cacavéli.