La Maison des esclaves

07/02/2007
La Maison des esclaves

La maison "Wood Home", réservée aux esclaves sera bientôt rebaptisée "Maison des esclaves", a appris mercredi à Lomé Republicoftogo.com.

"Wood Home deviendra +Maison des Esclaves+ à l'instar de ce qui se passe dans plusieurs pays d'Afrique, notamment au Bénin et au Ghana" , a indiqué un responsable du ministre de la Culture."C'est sur ce lieu que se dérouler prochainement le nouveau festival dénommé la Veillée du grand départ, prévu chaque 10 mai", a-t-il souligné.

Wood Home est un monument esclavagiste par excellence et un témoin de cette tragédie humaine qui se déroula sur les côtes du Togo entre le dernier quart du XVIIè siècle et la fin du XIXè siècle.

Wood Home est situé dans le quartier Lakomé en plein centre d'Agbodrafo dans la préfecture des Lacs à 35 km de Lomé.

C'est un bâtiment de 21,6m de long et de 9,95m de large composé de six chambres, d'un salon, des couloirs de 1,5m de large et une cave de 1,5m de hauteur sur tout le pourtour de l'édifice.

De nombreux esclaves transitaient par la cave de Wood Home et Gatovoudo, un puits dénommé "puits des enchaînés". Ils prenaient leur ultime bain de "purification" dans ce puit avant leur embarquement vers les Amériques.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.