La corruption ordinaire est en recul

01/12/2015
La corruption ordinaire est en recul

Corruption active dans tous les secteurs

Une majorité d’Africains pense que la corruption a progressé au cours des 12 derniers mois et ils jugent que la plupart des gouvernements ne remplissent pas leurs obligations pour enrayer les abus de pouvoir, la corruption et les ententes secrètes, selon un sondage réalisé par Transparency International.

Transparency International s’est associé à Afrobaromètre, qui a interrogé 43.143 personnes dans  28 pays d’Afrique subsaharienne entre mars 2014 et septembre 2015 sur leurs expériences et perceptions de la corruption dans leur pays.

La majorité (58 %) des Africains au sein des pays sondés affirme que la corruption a augmenté au cours des 12 derniers mois. Sur 18 des 28 pays sondés, une grande majorité des personnes interrogées considère que le gouvernement de leur pays ne fait pas correctement son travail en matière de lutte contre la corruption.

Malgré ces conclusions décevantes, plusieurs pays du continent se distinguent parmi lesquels le Botswana, le Burkina Faso, le Lesotho et le Sénégal. En revanche, la situation s’est dégradée en Afrique du Sud, au Ghana et au Nigeria.

Le Togo se situe à un niveau honorable, mais 61% des personnes questionnées estiment que le gouvernement ne fait pas assez pour combattre la corruption. 

Globalement cependant le sentiment est que la corruption ordinaire a baissé au Togo ces 12 derniers mois.

Informations complémentaires

Rapport 2015 Transparency.pdf 2,76 MB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.