La double peine

26/08/2014
La double peine

Mettre fin aux tabous liés à la maladie

Vivre avec le sida n’est pas facile. Outre le volet médical très lourd, il faut aussi affronter le regard des autres ; la stigmatisation est une réalité au Togo.

Selon une étude réalisée par secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le VIH/Sida (CNLS), 2 malades sur 5 en seraient directement victimes et nombre d’eux-eux s’auto excluent du cercle familial, ou de leur activité professionnelle. Mais pire, certains sont volontairement exclus par des proches et les employeurs.

Selon Vincent Pitché, le responsable du CNLS, des centaines de séropositifs refusent de fréquenter les centre de santé pour se faire suivre et recevoir des soins appropriés contre les traitement ARV gratuits.

Dans ce contexte peu favorable, il a été décidé de la création d’un Observatoire sur la stigmatisation et la discrimination envers les personnes atteintes du sida. Cette structure entend avoir un rôle d’information et d’accompagnement

L’ONUSIDA a salué l'initiative.

Au Togo, la prévalence est de 2,3%.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.