La rumeur qui tente de rouler les Togolais dans la farine

05/10/2012
La rumeur qui tente de rouler les Togolais dans la farine

Une vilaine rumeur, amplifiée par des journaux, a accrédité la thèse que les 11.000 tonnes de blé, don du Japon, débarquées au port de Lomé fin septembre, étaient contaminées. A l’appui de cette fausse affirmation, le fait que ce pays sort d’une catastrophe nucléaire. 

Pour couper court aux ragots, les autorités togolaises ont clairement affirmé vendredi que les stocks étaient parfaitement sains.

D’abord, les japonais ne sont pas assez fous pour livrer des produits contaminés ; ensuite il faut savoir que le blé grain livré vient de … France ; enfin, le Japon ne produit pas de blé !

La marchandise a été embarquée au Port de la Palice (France). Le navire a mis deux semaines pour rallier le PAL avec un certificat d’origine, un certificat d’inspection de qualité et un certificat de propriété du bateau. 

Les 11.000 tonnes de blé font partie d’un programme japonais d’aide alimentaire au Togo.

Le blé en grain qui sera transformé en farine par la Société des moulins du Togo (SGMT), puis revendu aux consommateurs. Les autorités percevront de leur côté une quote-part destinée à financer des projets de développement socio-économiques, en accord avec le Japon.

Après le blé, Tokyo devrait faire don d’une importante quantité de riz début 2013

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.