La vie au naturel

21/03/2012
La vie au naturel

Existe-t-il une alternative à l’utilisation des pesticides agricoles. C’est le thème de la rencontre organisée mercredi à Lomé par la Coalition des organisations de la société civile sur les pesticides (COSCITOPE).

Pour les organisateurs, le recours à ces produits chimiques est une menace pour l’éco-système et pour la santé.

Mais certains agriculteurs affirment au contraire que pour obtenir une production optimale, leur utilisation est nécessaire afin de protéger les plantes contre les maladies, insectes, mauvaises herbes et autres agresseurs qui se plaisent à les affaiblir.

Au Togo comme ailleurs, chacun aujourd'hui se sent concerné par la problématique liée à l’usage des pesticides et à leur impact la santé et l’environnement.

L’agriculture biologique est le mode de production agricole qui semble le plus adapté. Les engrais et les pesticides bouleversent et détruisent la vie du sol, ainsi que les écosystèmes agricoles, sauvages et aquatiques. Par leur volatilité extrême, les pesticides se retrouvent dans l’air et les brouillards, et sont l’une des causes principales de l’augmentation des maladies neurologiques, de certains cancers, des maladies auto-immunes, etc. Toutes ces raisons imposent de trouver d’autres méthodes de production agricole. Or, elles existent, et sont regroupées depuis plusieurs décennies sous le terme d’agriculture biologique 

Une fois que l’intérêt environnemental et sanitaire de l’agriculture biologique est établi, la question fondamentale est de savoir si ce mode de production peut être développé à grande échelle. Oui, affirment de nombreuses études ; faux répondent les fabricants de pesticides qui affirment que pour seuls les produits chimiques permettent d’obtenirune production optimale.

Ce débat d’experts est donc loin d’être clos.

La Coalition veut en tout cas sensibiliser le monde agricole. Ses représentants iront porter la bonne parole dans plusieurs villes du pays, dont Kara, Sokodé, Kpalimé, Atakpamé et Lomé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Une voiture solaire assemblée au Togo

Environnement

Les industriels n’ont pas attendu la signature par le Togo de l’Accord de Paris pour se lancer dans le secteur des véhicules propres.