Lamseh Looky condamné par la justice française

04/02/2009
Lamseh Looky condamné par la justice française

Six personnes, dont un Malien et un Togolais, ont été condamnées mercredi par la justice française à des peines allant jusqu'à deux ans ferme de prison, dans une affaire de blanchiment d'argent et d'extorsion aux dépens de la Dubai Islamic Bank (DIB). Le mandat d'arrêt à l'encontre du principal prévenu, le Malien Foutanga Sissoko, absent à son procès et déjà condamné dans cette affaire à trois ans de prison pour abus de confiance à Dubai, a été maintenu.

Le tribunal correctionnel de Paris l'a condamné à deux ans ferme.Il a en revanche relaxé le Crédit suisse et la Republic National Bank de New York. L'accusation leur reprochait d'avoir manqué de vigilance et d'avoir participé en connaissance de cause au blanchiment.

Cinq autres personnes, soupçonnées d'avoir aidé M. Sissoko à blanchir cet argent ont été condamnées à des peines allant de trois mois à deux ans avec sursis.

Parmi eux, Lamseh Looky. A l'époque des faits, il était président de l'Union togolaise de banque. Il en a démissionné depuis.

Les six condamnés devront verser plus de 5 millions d'euros de dommages et intérêts à la DIB.

Cette affaire arabo-africaine a atterri devant des magistrats parisiens car certaines sommes détournées au Moyen-Orient, à destination principalement de l'Afrique, et notamment du Togo, ont transité par Paris et y ont été blanchies.

En 1998, la DIB avait découvert qu'un de ses sous-directeurs avait, à l'instigation de M. Sissoko, détourné 242 millions de dollars, grâce à de faux ordres de virement vers des comptes bancaires à l'étranger.

Les sommes détournées avaient ensuite été principalement transférées vers des banques en France, en Suisse et aux Etats-Unis.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.