Lavage complet

07/07/2010
Lavage complet

Depuis une dizaine d’années, Lomé connaît un accroissement spectaculaire du parc de deux roues à tel point que la circulation est parfois totalement congestionnée.
Simples particuliers ou Zémidjans (les taxis-motos), ont opté pour un moyen de locomotion peu onéreux ; seule véritable alternative pour palier à l’absence de transports publics.
L’arrivée sur le marché de motos chinoises, pas chères, a contribué à amplifier ce phénomène.
Et de nombreux petits métiers informels se sont crées dans la capitale comme les mécaniciens installés sur le trottoir ou les laveurs de motos.
Un moyen de subsistance pour des jeunes qui se sont emparés des trottoirs de façon totalement anarchique au grand dam des piétons.
« Chaque soir je peux renter à la maison avec en moyenne 6000 à 7000 francs CFA. Le lavage complet d’une moto coûte 500 F. Pour moi, c’est très simple, j’ai juste besoin d’eau et d’un peu de savon », explique Toussaint, l’un des innombrables laveurs de motos.
Pour la municipalité, ces stations de lavage sont illégales. Il y a une utilisation abusive du domaine publique, mais c’est aussi une question d’assainissement.
Pour le moment, les autorités municipales ferment les yeux sur ce business informel ; elles ont cependant invité les laveurs à trouver des emplacements plus adaptés.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.