Le Hezbollah blanc comme neige

25/12/2011
Le Hezbollah blanc comme neige

Comme on pouvait s’y attendre, le Hezbollah a de nouveau démenti dimanche être impliqué dans un vaste trafic de drogue et de blanchiment qui passait par la vente de voitures d’occasion dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, puis par l’expédition de centaines de millions de dollars via un réseau complexe qui passait par le Togo et le Ghana avant d’atterrir à Beyrouth. 

Une affaire rendue publique il y a quelques jours après la plainte déposée par la justice américaine.

De son côté, le Togo a lancé des mandats d’arrêt internationaux et a déposé plainte contre X.

Ayant recours à la propagande habituelle, le « Parti de Dieu » a indiqué que tout cela était destiné « à salir l’image du Hezbollah ». 

Pour assurer son fonctionnement, cette organisation a besoin de cash. Une partie lui est fournie par des parrains régionaux, l’autre par des opérations lucratives dans l’immobilier au Liban, le commerce et les trafics.

Au total, 483 millions de dollars auraient ainsi été blanchis entre 2007 et 2011 grâce au trafic de drogue et à la vente de voiture d’occasion.

D’autres réseaux continuent de prospérer dans les grandes capitales d’Afrique de l’Ouest. Un phénomène difficile à endiguer.

En photo : Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.