Le Togo va protéger ses éléphants

20/02/2008
Le Togo va protéger ses éléphants

Dix-sept pays africains, dont le Togo, ont décidé d'unir leurs efforts pour la protection des éléphants, menacés de disparition et dont la population actuelle en Afrique est estimée à 450.000, a annoncé une ONG de défense des animaux dans un communiqué publié mardi. Ces pays, où sont recensés les populations d'éléphants du continent, ont annoncé leur décision à l'issue d'une réunion tenue les 6 et 7 février à Bamako à l'initiative du Mali et du Kenya, selon le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW), qui était "facilitateur" de la rencontre.

"Pour sauver les derniers éléphants, (ces) Etats africains (ont signé) la +Déclaration de Bamako+", marquant une "formalisation" de leur coopération "dans la lutte pour la conservation de l'éléphant et contre le trafic de l'ivoire", a-t-il indiqué.Outre le Mali et le Kenya, étaient représentés à la réunion le Niger, le Sénégal, le Burkina Faso, la Sierra Leone, la Guinée-Bissau, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, le Togo, le Nigeria, le Ghana, le Liberia, la République centrafricaine, le Rwanda, le Soudan (Sud) et l'Ethiopie, selon l'ONG.

La "Déclaration de Bamako sur les éléphants" constitue "une action significative pour les Etats de l'aire de répartition de l'éléphant africain", a estimé le chef du service kényan de la vie sauvage (KWS - Kenya Wildlife Service), Patrick Omondi, cité dans le communiqué.

"Non seulement nous adoptons une attitude commune contre l'abattage de nos éléphants aujourd'hui menacés, mais nous discutons aussi ensemble de l'importance d'une politique forte pour la conservation de l'éléphant et des stratégies de gestion, (...) essentielles pour le maintien des populations d'éléphants", a-t-il affirmé.

Selon l'IFAW, les populations d'éléphants sont passées de près de 1,3 million d'invidus au début des années 1970 à quelque 450.000 actuellement.

Les pachydermes sont notamment abattus par des braconniers pour leur ivoire, dont le commerce constitue un point récurrent d'achoppement dans les discussions sur la protection des éléphants.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Réunion du Conseil de médiation et de sécurité à Abuja

Cédéao

Léné Dimban, l’ambassadeur du Togo auprès de la Cedeao a présidé mercredi à Abuja (Nigeria) la 28e réunion du Conseil de médiation et de sécurité.

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours. 

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Protéger la culture immatérielle

Culture

Les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels ou l'artisanat doivent être protégés. C'est la mission de l'Unesco.