Le charbon de bois tue les forêts à petit feu

13/09/2012
Le charbon de bois tue les forêts à petit feu

Les questions environnementales sont une vraie préoccupation pour les autorités, d’autant que les chiffres ne portent pas à l’optimisme et que les changements climatiques font planer de nombreuses incertitudes.

La couverture forestière (entendre par là tout ce qui est végétation en milieu naturel), était en juin 2011 de 7%, alors qu’elle devrait être de  30%. Le taux de déforestation est lui de 5,5%. Depuis l’année dernière ces chiffres ont été revus à la hausse, explique le professeur Kokou Kouami, chargé des questions forestières à l’Université de Lomé (UL). Il tire aujourd’hui la sonnette d’alarme.

Autre problème pointé du doigt par cet expert, le faible taux de reboisement au Togo alors que les besoins sont importants en raison de l’utilisation massive du charbon de bois par près de 80% de la population.

« En bois d’énergie, les Togolais consomment 420.000 tonnes par an en moyenne. Ce qui correspond à 2.800.000 tonnes de bois détruits. Pourquoi autant ? Parce que les techniques de fabrication du charbon de bois sont dépassées. Pour 1kg de bois, on obtient 11% de charbon. Rendez-vous compte de la déperdition », souligne M. Kouami

Selon lui, une vraie prise de conscience est nécessaire, non seulement de la part du gouvernement, mais aussi et surtout des togolais.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.