Le rond-point de tous les dangers

16/05/2016
Le rond-point de tous les dangers

Lever le pied

Depuis la réouverture de l’Avenue de la Victoire à Lomé en décembre dernier après des travaux de réhabilitation, les accidents n’ont jamais été aussi nombreux. A qui la faute ? Aux automobilistes ou à la présence d’un giratoire. 

Pour Brice Chevalier, le directeur de Sogea-Satom, la vitesse excessive est à l’origine des nombreux accidents.

Republicoftogo.com : Comment expliquez-vous que cette avenue soit devenue si dangereuse avec plus de 10 accidents chaque semaine ?

Brice Chevallier : C’est un constat réel. Les voitures circulent à grande vitesse car l’artère est large. De nombreux automobilistes dépassent allègrement les 40Km/h autorisés. Ils se sentent en sécurité, ce qui est une erreur. Raison pour laquelle ils arrivent au sens giratoire beaucoup trop vite et c’est le choc.

Republicoftogo.com : Ce rond-point est-il vraiment utile ?

Brice Chevallier : Le giratoire a été prévu dans le projet par la direction des infrastructures et a été implantée suivant les normes  internationales habituelles, sa dimension, son implantation et des dégagements qui peuvent y avoir.

Le problème de fond de ce carrefour est avant tout la vitesse avec laquelle les gens s’y engagent. A 40Km/h, il n’y a aucun problème. Au delà, ça devient problématique.

Le fait que l’avenue passe de 3 à 2 voies à l’approche du giratoire n’est pas la cause des sinistres.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.