Les Français à la piscine pour aider le Togo

21/03/2010
Les Français à la piscine pour aider le Togo

Organisée par la Fédération française de natation et l’Unicef, la troisième Nuit de l’eau s’est déroulée samedi soir dans de nombreuses piscines à travers toute la France. Objectif : récolter des fonds en faveur du Togo pour financer un programme d’approvisionnement en eau potable et de mise en place d'installations sanitaires dans des écoles du pays (région des savanes, au nord, et région maritime, au sud).
Dans ce pays, plus d’un tiers de la population n’a toujours pas accès à l'eau potable. Au-delà des conséquences sur la santé, le manque d’eau potable et d’assainissement prive les enfants (en particulier les filles) de leur droit à l’éducation, parce qu’ils doivent passer du temps à aller chercher de l’eau ou ne vont pas à l’école du fait du manque d’installations sanitaires adéquates. 

Le programme de l'Unicef prévoit l’installation de points d’eau, de lavabos et de latrines séparées filles/garçons dans les écoles. Le programme prévoit également une sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène et de santé.
L’édition 2009 avait permis de lever 100.000 euros ; les organisateurs espèrent parvenir à 130.000 euros pour cette édition.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le PNUD offre de la mobilité au HCRRUN

Coopération

Des véhicules 4X4 viennent d'être offerts au Haut Commissariat pour faciliter le processus d'indemnisation. 

Guinée Bissau : la Cédéao brandit la menace de sanctions

Cédéao

Faute d'avoir respecté ses engagements vis à vis de la Cédéao, la Guinée Bissau pourrait être sanctionnée par l'organisation régionale.

La transformation numérique est lancée

Tech & Web

Depuis jeudi, les étudiants des universités publiques disposent d’une connexion internet Wi Fi haut débit. Accès disponible dans les salles de cours et sur le campus.

Mauvaise chute

Sport

Les Eperviers du Togo chutent lourdement au dernier classement FIFA publié jeudi. Cinq points de moins.