Les musulmans prient pour le Togo

04/10/2014
Les musulmans prient pour le Togo

Un moment de communion et de retrouvailles

Plusieurs milliers de fidèles ont assisté samedi au stade de Kégué à Lomé à la grande prière à l’occasion du Tabaski, l’Aīd al-Kébir  (fête du sacrifice) en présence de l’imam de la grande mosquée de Lomé, Assidou Arimiyaou. Le même rituel a été observé à l’intérieur du pays.

Le chef de l’Etat était représenté par son Premier ministr,  Arthème Ahoomey-Zunu, le président de l’Assemblée nationale Dama Dramani et des membres du gouvernement.

Les responsables de l’Union musulmane du Togo (UMT) ont insisté sur le climat de paix qui doit prévaloir dans le pays, ils ont prié pour le président de la République le peuple togolais et ont demandé la clémence d’Allah pour protéger le Togo contre Ebola.

Le Tabaski est symbolisé par le sacrifice du mouton (d’une brebis ou d’une chèvre) en signe de soumission à Dieu.

Chaque famille, dans la mesure de ses moyens, sacrifie un animal en l'égorgeant couché sur le flanc gauche et la tête tournée vers La Mecque. Une partie de la chair bénéficiera aux plus démunis parmi les musulmans, affermissant ainsi la solidarité et l'assistance mutuelle tel que prescrit par Allah.

Le Tabaski est aussi un moment de communion, de retrouvailles, et de pardon, trois vertus que la communauté musulmane du Togo entend continuer à cultiver.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Un nouveau monde

Tech & Web

Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique, est l’invitée jeudi des Thursday’s Private Afterwork (TPA), 

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.