Les réfugiés aiment le Togo

07/03/2012
Les réfugiés aiment le Togo

20.000 réfugiés de 16 nationalités différentes sont actuellement au Togo. Un chiffre communiqué mercredi par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Refugiés (UNHCR) lors d’une réunion rassemblant des représentants de 11 Etats de la région à Lomé.

Une réunion destinée à élaborer une stratégie globale pour une meilleure protection des réfugiés en Afrique de l’ouest.

La Ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, Mémounatou Ibrahima, a rappelé qu’en dépit de la signature par le Togo de tous les traités internationaux en la matière, beaucoup reste à faire. Il faut mieux appréhender le statut d’apatride, réviser la loi concernant le statut des réfugiés et créer un centre d’accueil pour les demandeurs d’asile.

Le ministre de la Sécurité, Gnama Latta, a rappelé pour sa part l’engagement personnel du chef de l’Etat pour assurer la protection des réfugiés au Togo.

Fin 2010, le pays avait du faire face à l’afflux d’Ivoiriens fuyant les troubles dans leur pays. Plusieurs milliers d’entre-eux sont encore présents.

Le représentant régional africain du HCR, Valentin Tapsoba, a d’ailleurs renouvelé aux autorités la gratitude de son institution pour l’hospitalité et l’engagement dont elles ont fait preuve à l’égard des Ivoiriens et des autres réfugiés.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.