Les réfugiés se sédentarisent

05/11/2014
Les réfugiés se sédentarisent

Plus de 21.000 réfugiés sont installés au Togo

Le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) organise mercredi à Lomé une rencontre de haut niveau destinée à imaginer des solutions durables pour ces milliers de personnes arrivées parfois depuis des années au Togo après avoir fui leur pays. Ils sont Ivoiriens, Centrafricains, Ghanéens, Congolais, Rwandais, 14 nationalités au total. Ils sont plus de 21.000 installés dans le pays.

Pour le HCR comme pour le gouvernement, trois possibilités doivent être envisagées, le rapatriement, la réinstallation et l’intégration locale.

Cette dernière option est envisagée pour les réfugiés ayant séjourné au moins 5 ans au Togo et à condition qu’ils le souhaitent.

Le gouvernement a annoncé en mai dernier la délivrance de cartes d’identité spécifiques aux réfugiés.  

Ce document leur permettra de circuler librement et en toute sécurité et d’accéder aux services essentiels. Ils pourront également mener des activités commerciales et ouvrir un compte en banque.

Le HCR tient une comptabilité très précise des réfugiés et de leur implantation géographique.

En zone urbaine, ils sont environ 3000, principalement à Lomé, mais beaucoup plus nombreux en milieu rural. Selon le Haut commissariat, 18.970 Ghanéens vivent dans le Nord du Togo (préfectures de Sotouboua, Dankpen et Tandjoare) et la plupart d’entre-eux ne souhaitent pas retourner dans leur pays d’origine.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.