Lomé encore une fois sous les eaux

05/07/2009
Lomé encore une fois sous les eaux

Les inondations qui frappent une nouvelle fois Lomé et sa périphérie sont une source d'inquiétude pour le gouvernement. Outre les questions matérielles et les problèmes que cela engendre dans la vie quotidienne des habitants, il y a également les problèmes d'hygiène et les risques potentiels d'épidémie.

Plusieurs ministres sont venus s'expliquer vendredi soir à la télévision au cours de l'émission «Au CŒur de la Nation ».Komlan Mally, le ministre de la Santé, a indiqué qu'aucun cas de choléra n'avait été enregistré pour le moment. Il a toutefois mis en garde la population : « En période d'inondation, le risque est évidemment élevé, qu'il s'agisse du choléra ou du palu. Il faut également se méfier des morsures de serpents et des piqûres d'insectes en raison de la présence de marres », a expliqué M. Mally. Des agents de santé ont été dépêchés dans les zones sinistrées où les résidents seront appelés à respecter les mesures d'hygiène.

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Komlan Kadjé, a assuré que son département faisait le maximum pour soulager la vie des habitants dont les quartiers ont été touchés par les pluies torrentielles de ces derniers jours

Même volonté de mobilisation manifestée par Mémounatou Ibrahima, la ministre de l'Action sociale.

Pour sa part, Zakari Nandja, le ministre de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hydraulique villageoise, a indiqué que les travaux actuellement en cours à Lomé devraient permettre à l'avenir d'éviter ces catastrophes naturelles.

L'année dernière, le Togo avait été victime d'importantes inondations et certains quartiers de la capitale ont régulièrement les pieds dans l'eau faute d'un réseau d'assainissement digne de ce nom.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo modernise ses prisons

Justice

Surpopulation, promiscuité, manque d’hygiène, violences. L'état des prisons n'est pas reluisante, mais c'est en cours d'amélioration.

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.