Lomé et Ouaga coordonnent la transhumance

15/06/2015
Lomé et Ouaga coordonnent la transhumance

Faciliter les mouvements de cheptels sans détruire les cultures

Les responsables du Togo et du Burkina-Faso ont tenu ce week-end à Cinkassé (660 km de Lomé) une réunion de concertation relative à la gestion de la transhumance. Ces rencontres sont régulières et associent généralement d'autres pays comme le Bénin, le Niger et le Mali.

Les mouvements saisonniers de bétail existent dans l’ensemble des pays d’Afrique de l’Ouest.

C’est un moyen ancestral d’éviter l’épuisement de la végétation. 

La transhumance peut parfois créer des tensions entre paysans étrangers et autochtones avec la destruction des cultures par les bovins.

Mais le plus souvent, éleveurs et cultivateurs trouvent un terrain d’entente, notamment par des échanges commerciaux - par exemple des fumures de parcelles contre le glanage des chaumes de mil ou de sorgho.

Le gouvernement entend favoriser une transhumance apaisée.

Pour cela, il a élaboré un plan de gestion qui tient compte des divers aspects relatifs à la sécurisation de ce mode d’élevage. 

L’objectif est de favoriser une insertion harmonieuse des transhumants au Togo et de valoriser leur contribution à l’essor de l’économie nationale.

La dernière transhumance (15 janvier - 15 mai) n’a pas connu de problèmes particuliers.

Mais pour aboutir à ce résultat une politique de coopération avec les pays voisins est indispensable. Raison pour laquelle le gouvernement organise tout au long de l’annés des rencontres informelles comme celle qui vient de se tenir à Cinkassé.

Les mesures imposées reposent sur le respect de la période de transhumance au Togo et sur l’utilisation des corridors prédéfinis pour éviter la dégradation des cultures.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.