Mobilisation contre l’érosion côtière

13/12/2011
Mobilisation contre l’érosion côtière

Des experts environnementaux venus de 16 pays côtiers de la Région du Grand Ecosystème Marin du Courant de Guinée (GEMCG) sont à Lomé, pour adopter une position commune sur la lutte contre l’érosion côtière. Un problème qui concerne au premier chef le Togo.

Les études sont alarmantes. Le littoral est rongé par l’océan et perd 4 à 5 mètres par an. Le phénomène ne frappe pas uniquement le Togo, mais également le Nigéria, le Bénin, le Ghana, la Côte d’Ivoire, et le Libéria.

40% des 300 millions d’habitants de la région du Grand Ecosystème marin du courant de Guinée vivent le long de la marge côtière où se trouvent d’importantes agglomérations, indiquent les études.  

Mais alors comment faire pour que les terres ne soient pas submergées. Les pays ont recours à diverses techniques plus ou moins efficaces comme le rétablissement  des barrières naturelles, les épis, les jetées, les brise-lames et les murs de protection.

Toutes ces approches et leurs résultats sont examinés à Lomé et les participants tenteront d’adopter un document régional qui permette aux 16 pays concernés de disposer d’informations scientifiques très précises pour identifier et faire face aux causes fondamentales de l’érosion.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.