Moins de tolérance, plus de répression

16/04/2014
Moins de tolérance, plus de répression

Selon le dernier bilan provisoire, 47 personnes ont été tuées lors d’une collision survenue dans la nuit de lundi à mardi près d’Atakpamé. L’origine du drame reste inconnue, mais l’imprudence d’un des conducteurs est sans doute l’explication.

Les routes togolaises sont dangereuses. Au premier trimestre de cette année, 210 automobilistes ont perdu la vie et 600 autres ont été plus ou moins gravement blessés.

Cet hécatombe s’explique par des véhicules peu entretenus, le non respect du port de la ceinture de sécurité, la vitesse excessive, l’inattention, la conduite en état d’ivresse, la surcharge et plus généralement la non observance du code de la route.

En dépit des campagnes d’information lancées par les pouvoirs publics et l’adoption d’un nouveau code de la route, les accidents sont toujours aussi fréquents et meurtriers.

La seule façon de faire baisser les chiffres des morts sur les route est de renforcer la répression avec de lourdes amendes à la clé pour les contrevenants. Expérimentée ailleurs, cette politique semble être la seule à être bien comprise par les conducteurs.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.