Naufrage d'un navire qui transportait du phosphate togolais

01/09/2009
Naufrage d'un navire qui transportait du phosphate togolais

Une pollution aux hydrocarbures touche la pointe sud de Madagascar à la suite du naufrage dans la nuit du 25 au 26 août d'un navire marchand battant pavillon turc, a-t-on appris mardi de source officielle.  "Les hydrocarbures se répandent sur 60 km de côtes à la pointe sud de Madagascar. Il y a déjà des traces physiques sur les plages" entre le Cap Sainte-Marie et Faux Cap, a déclaré le directeur de cabinet du ministère des Transports Alain Rabefaniraka.

Le Gulser Ana, un vraquier de 189 mètres de long battant pavillon turc, transportait 39.000 tonnes de phosphate non transformé, mais c'est essentiellement le carburant du navire qui provoque la pollution.Le navire, qui avait chargé sa cargaison à Lomé avait fait escale à Durban (Afrique du Sud) et se dirigeait vers l'Inde.

On ignorait mardi les raisons de son naufrage à deux km des côtes malgaches.

Selon les informations fournies par l'armateur aux autorités malgaches, le Gulser Ana disposait dans ses cuves de 568 tonnes de fuel lourd, 65,8 tonnes de carburant, et 7.950 litres de lubrifiant.

Le Togo est un important producteur et exportateur de phosphates.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.