Naufrage d'un navire qui transportait du phosphate togolais

01/09/2009
Naufrage d'un navire qui transportait du phosphate togolais

Une pollution aux hydrocarbures touche la pointe sud de Madagascar à la suite du naufrage dans la nuit du 25 au 26 août d'un navire marchand battant pavillon turc, a-t-on appris mardi de source officielle.  "Les hydrocarbures se répandent sur 60 km de côtes à la pointe sud de Madagascar. Il y a déjà des traces physiques sur les plages" entre le Cap Sainte-Marie et Faux Cap, a déclaré le directeur de cabinet du ministère des Transports Alain Rabefaniraka.

Le Gulser Ana, un vraquier de 189 mètres de long battant pavillon turc, transportait 39.000 tonnes de phosphate non transformé, mais c'est essentiellement le carburant du navire qui provoque la pollution.Le navire, qui avait chargé sa cargaison à Lomé avait fait escale à Durban (Afrique du Sud) et se dirigeait vers l'Inde.

On ignorait mardi les raisons de son naufrage à deux km des côtes malgaches.

Selon les informations fournies par l'armateur aux autorités malgaches, le Gulser Ana disposait dans ses cuves de 568 tonnes de fuel lourd, 65,8 tonnes de carburant, et 7.950 litres de lubrifiant.

Le Togo est un important producteur et exportateur de phosphates.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Arnaques à la petite semaine

Faits divers

Pour fidéliser leurs abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile (Moov et Togo Cellulaire) multiplient les opérations commerciales et autres jeux-concours. 

Les Togolais Drépano-solidaires

Santé

La drépanocytose est un vrai problème de santé publique. Près de 250.000 Togolais en sont victimes.

Protéger la culture immatérielle

Culture

Les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels ou l'artisanat doivent être protégés. C'est la mission de l'Unesco.

Aucune coupure sur le réseau Moov

Tech & Web

Pas de perturbations sur le réseau de l’opérateur de téléphonie mobile Moov, contrairement à ce qu’ont affirmé les médias.