Ne pas foutre en l’air sa vie et celle des autres

22/12/2009
Ne pas foutre en l’air sa vie et celle des autres

Le Togo bénéficie d’une position stratégique dans la sous-région. Le port en eau profonde de Lomé (PAL) est un Hub pour les marchandises destinées à des pays comme le Burkina, le Mali ou le Niger. Une bonne partie des exportations passent également par le PAL.
De fait, une noria de Titans sillonnent jour et nuit les routes togolaises ; un trafic régional particulièrement intense sur des routes médiocres avec comme conséquence de nombreux accidents dus souvent à l’imprudence des chauffeurs.
Il y a un an, un groupe de jeunes a créé l’Association togolaise pour la protection des blessés et d'Assurance Automobile (ATPB2A avec pour objectif de sensibiliser les conducteurs et de faire baisser le nombre de victimes sur les routes.
Erick Poumedonawo est le président de cette association.
Republicoftogo.com: Comment lutter contre les accidents des véhicules en transit sur le territoire togolais?
Erick Poumedonawo : Les conducteurs étrangers sont souvent pressés d'arriver à destination. Les services des douanes leur délivrent des autorisations avec un délai relativement court pour traverser le pays ; cela les pousse à aller plus vite que la normale et c’est un facteur d’accidents qui provoquent des morts dans les villages et le long des routes.
Il arrive que ces chauffeurs percutent des passants et prennent la fuite. C’est inadmissible.
Nous avons donc mis sur pied cette association, pour non seulement prendre en charge les accidentés, mais aussi pour sensibiliser les chauffeurs routiers sur la conduites à suivre lorsqu'on est au volant.
Il ne sert à rien de se précipiter pour foutre en l'air sa vie et celles des autres.
Republicoftogo.com: Après un an d'activité, quel bilan dressez-vous aujourd'hui de vos actions?
Erick Poumedonawo : Lorsque survient un accident, nous sommes aussitôt saisi par la gendarmerie ou les services de police et nous dépêchons nos agents qui sont dans la zone pour venir rapidement en aide aux victimes pour les premiers soins. Depuis la création de l’association, nous sommes parvenus à sauver 56 vies. Malheureusement on a aussi noté 6 cas mortels.
Nous souhaitons que des ONG et des associations qui interviennent dans le même domaine puissent nous aider.
Nous allons renforcer notre présence tout au long du corridor et être plus efficace dans nos interventions.
Nous voulons aussi développer nos séances de sensibilisation par des spots à la radio, à la télévision et dans les journaux.
Il faut une prise de conscience collective face aux accidents de la route.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.