On y voit plus clair

25/11/2010
On y voit plus clair

Plus d’une vingtaine de villages* situés dans les préfectures de Wawa, Danyi et de l’Avé disposent désormais d’un accès à l’électricité grâce au projet d’électrification transfrontalière Togo-Ghana.
Il aura fallu un an de travaux pour installer 63km de lignes moyenne tension de part et d’autre de la frontière et près de 24km de lignes basse tension au Togo.
Ce projet a été financé à hauteur de 2,1 milliards de Fcfa par l’Union Européenne (48%), la Communauté Electrique du Bénin (CEB), l’Electricity Corporation of Ghana (ECG) et la Compagnie d’Energie Electrique du Togo (CEET).
« Ce qui a été réalisé ici n’est qu’un pas. Nous allons poursuivre dans cette voie », a souligné le président Faure Gnassingbé en visitant le site il y a quelques jours. 16 autres localités devraient en effet être raccordées prochainement.
Le ministre des Mines et de l’Energie, Noupokou Dammipi, explique que l’électrification de la zone à deux objectifs ; d’abord permettre d’améliorer la sécurité frontalière ; ensuite lutter contre la pauvreté et l’exode rural et promouvoir les activités socio-économiques.
* les villages bénéficiaires sont : Kpéta-Béna, Mimpassem, Maflo, Akloa, Tomégbé, Anonoé, Badou, Webe dans le Wawa ; Sassanou, Bogo, Dzogbégan, Apéyémé, Elavagnon, Dafo, Wétropé dans le Danyi puis, Batoumé, Youkoutikpota et Ablamé, dans l’Avé

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Evala : clap de fin

Culture

Les luttes traditionnelles en pas Kabyè sont presque terminées. Faure Gnassingbé a assisté samedi aux ultimes rencontres.

Vous développez un projet structurant ?

Coopération

Des représentants togolais participeront du 17 au 19 septembre à Genève à la 2e conférence internationale des jeunes francophones (CJF).

26 pays représentés au prochain sommet de Lomé

Cédéao

La Cedeao et la Ceeac tiendront sommet le 30 juillet à Lomé pour discuter terrorisme et lutte contre la radicalisation. 

C'est bien, mais peut mieux faire

Uemoa

Les Etats membres de l’UEMOA doivent renforcer leurs capacités de mobilisation des recettes fiscales.