Pont provisoire à Amakpapé ?

26/08/2008
Pont provisoire à Amakpapé ?

Il y a un mois, le pont d'Amakpapé à l'entrée de la ville de Notsè cédait sous la pression des eaux provoquée par les intempéries. Depuis, le trafic des voitures et des camions est très perturbé.

Les déviations mises en place sont insuffisantes pour juguler le trafic. Le gouvernement réfléchit et consulte des experts pour trouver une solution temporaire.Un ingénieur français, Jean-Luc Dumalanede, a été dépêché au Togo. Sa mission : explorer la possibilité de d'installer un pont provisoire au niveau d'Amakpapé pour permettre le mouvement des poids lourds sur ce tronçon.

Dimanche dernier, l'ingénieur français a été conduit sur le site par le ministre des Travaux publics accompagné par les chefs des services techniques et le directeur de l'Agence d'exécution des travaux urbains (AGETURE).

Jean-Luc Dumalanede envisage la construction d'un ouvrage provisoire, en aval du pont qui a cédé.

La structure pourra s'étendre sur trente à quarante mètres et sera construit en attendant que les travaux de construction du pont ne démarrent.

Le technicien français assure que la construction du pont provisoire peut être réalisée en dix jours à condition que les moyens techniques et financiers suivent.

Reste maintenant à ce que le projet reçoive l'agrément des autorités.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau marché pour la ville de Bafilo

Développement

L’Etat va investir 450 millions de Fcfa pour la construction du nouveau marché de Bafilo (Nord du Togo, 26.000 habitants).

Le 2 février met les petits plats dans les grands

Tourisme

L’hôtel du 2 février (ex-Radisson Blu) organise à partir de ce samedi une semaine gastronomique pour découvrir les saveurs du Togo et du monde entier.

La musique pour adoucir les tensions

Culture

Un message d’amour et d’espoir en ces temps troublés. Telle est l’ambition de Valentine Alvares à travers son nouveau single sorti jeudi.

Villes de demain

Développement

Les pouvoirs publics ont signé un mémorandum d'entente avec ONU-Habitat pour mieux gérer l'urbanisation galopante.