Pont provisoire à Amakpapé ?

26/08/2008
Pont provisoire à Amakpapé ?

Il y a un mois, le pont d'Amakpapé à l'entrée de la ville de Notsè cédait sous la pression des eaux provoquée par les intempéries. Depuis, le trafic des voitures et des camions est très perturbé.

Les déviations mises en place sont insuffisantes pour juguler le trafic. Le gouvernement réfléchit et consulte des experts pour trouver une solution temporaire.Un ingénieur français, Jean-Luc Dumalanede, a été dépêché au Togo. Sa mission : explorer la possibilité de d'installer un pont provisoire au niveau d'Amakpapé pour permettre le mouvement des poids lourds sur ce tronçon.

Dimanche dernier, l'ingénieur français a été conduit sur le site par le ministre des Travaux publics accompagné par les chefs des services techniques et le directeur de l'Agence d'exécution des travaux urbains (AGETURE).

Jean-Luc Dumalanede envisage la construction d'un ouvrage provisoire, en aval du pont qui a cédé.

La structure pourra s'étendre sur trente à quarante mètres et sera construit en attendant que les travaux de construction du pont ne démarrent.

Le technicien français assure que la construction du pont provisoire peut être réalisée en dix jours à condition que les moyens techniques et financiers suivent.

Reste maintenant à ce que le projet reçoive l'agrément des autorités.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.