Pont provisoire à Amakpapé ?

26/08/2008
Pont provisoire à Amakpapé ?

Il y a un mois, le pont d'Amakpapé à l'entrée de la ville de Notsè cédait sous la pression des eaux provoquée par les intempéries. Depuis, le trafic des voitures et des camions est très perturbé.

Les déviations mises en place sont insuffisantes pour juguler le trafic. Le gouvernement réfléchit et consulte des experts pour trouver une solution temporaire.Un ingénieur français, Jean-Luc Dumalanede, a été dépêché au Togo. Sa mission : explorer la possibilité de d'installer un pont provisoire au niveau d'Amakpapé pour permettre le mouvement des poids lourds sur ce tronçon.

Dimanche dernier, l'ingénieur français a été conduit sur le site par le ministre des Travaux publics accompagné par les chefs des services techniques et le directeur de l'Agence d'exécution des travaux urbains (AGETURE).

Jean-Luc Dumalanede envisage la construction d'un ouvrage provisoire, en aval du pont qui a cédé.

La structure pourra s'étendre sur trente à quarante mètres et sera construit en attendant que les travaux de construction du pont ne démarrent.

Le technicien français assure que la construction du pont provisoire peut être réalisée en dix jours à condition que les moyens techniques et financiers suivent.

Reste maintenant à ce que le projet reçoive l'agrément des autorités.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les nouvelles tendances du tourisme mondial

Tourisme

Comme chaque année, le Togo sera présent au Salon IFTM Top Resa qui se déroule du 25 au 28 septembre à Paris.

Il est important de savoir d’où l’on vient

Diaspora

Diplômé de l’Ecole de diplomatie et de relations internationales de l’université Seton Hall,  Erick Agbleke vient de passer son été comme stagiaire à l’ambassade américaine à Lomé.

Aného : une nouvelle vie pour la ville tricentenaire ?

Culture

Dans une thèse de doctorat présentée récemment, un étudiant togolais propose d'injecter 700 millions dans la réhabilitation culturelle d'Aného.

Le Togo s'est débarrassé des CFC

Environnement

Le Togo est parvenu à se débarrasser presque totalement des CFC (chlorofluorocarbone), a annoncé André Johnson, le ministre de l’Environnement.