Prostitution : favoriser la réinsertion

03/01/2009
Prostitution : favoriser la réinsertion

L'Unicef a lancé il y a quelques années au Togo une campagne destinée à fournir aux prostituées les moyens d'une réinsertion dans la vie active. Le Centre La Providence leur apporte depuis 2002 un soutien moral, une formation et des soins médicaux gratuits. Roland Awume est l'un des responsables du Centre. Sa priorité est double. D'abord informer les jeunes filles sur les risques des maladies sexuellement transmissibles ; ensuite leur apprendre un métier : coiffeuse ou couturière, par exemple. Actuellement, M. Awume accueille 50 jeunes femmes en cours de formation.

A Lomé et selon une étude menée en 2004, 60% des prostituées ont moins de 24 ans. En 2000, une vaste opération de police a mis fin à la prostitution en centre ville, mais les quartiers chauds avec ses maisons closes se sont installés en périphérie de la capitale. « Et les filles sont plus mobiles qu'avant d'où la difficulté de les identifier », souligne Roland Awume.Avec le soutien de l'Unicef et du gouvernement, La Providence a favorisé depuis six ans la réinsertion de centaines de « travailleurs du sexe ».

Lire l'article publié par l'Unicef (en anglais)

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les conditions de la relance

Tourisme

Le gouvernement s’est résolument engagé dans le développement et la promotion du secteur touristique.

Energie solaire photovoltaïque pour 62 localités

Environnement

Un prêt de 6 milliards de la BOAD va permettre au Togo de distribuer l'énergie solaire dans une soixantaine de localités.

L'Europe un peu plus abordable

Tourisme

459.000 Fcfa, c’est le prix d’un billet entre Lomé et Paris (ou l’Europe) en ce moment sur Air France.

Une voiture solaire assemblée au Togo

Environnement

Les industriels n’ont pas attendu la signature par le Togo de l’Accord de Paris pour se lancer dans le secteur des véhicules propres.