Quatre ans après, la même question revient

08/01/2014
Quatre ans après, la même question revient

En ce 8 janvier 2010, le bus transportant la sélection togolaise fait route vers Luanda pour participer à la Coupe d'Afrique des nations. A bord, l’ambiance est bonne. Les joueurs sont impatients de se frotter à leurs homologues africains.

Soudain, dans l'enclave du Cabinda (Angola), le véhicule est attaqué à l’AK47 par des indépendantistes. Le bilan est très lourd : deux morts, Stanislas Ocloo et Abalo Amelete et plusieurs blessés graves, dont le gardien de but Kodjovi Obilalé.

Quatre ans après ce drame, le souvenir des disparus demeure et la même question revient : pourquoi le pays organisateur et les instances du football africain avaient-ils pris le risque de convoyer l’équipe du Togo par la route et non par les airs alors que la menace terroriste était connue dans cette région ? 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.