Que la terre lui soit légère

08/05/2014
Que la terre lui soit légère

Le président de la République se recueille devant le cercueil

Le Togo a rendu jeudi un hommage national à Mgr Robert-Casimir Dosseh-Anyron, premier archevêque du Togo, décédé début avril en France à l’âge de 89 ans. Une cérémonie, présidée par le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, s’est déroulée Place des fêtes à Lomé en présence de nombreux officiels, des représentants de l’Eglise eu du corps diplomatique.

Le cercueil contenant la dépouille de l’homme d’église était arrivé par avion mercredi soir.

Une chapelle ardente accueille le public toute la journée et une veillée de prières et de chants aura lieu à l’église Saint-Augustin d’Amoutivé là même ou il fut sacré archevêque de Lomé en 1962.

La messe d’enterrement est prévue vendredi à l’église Saint-Augustin de Lomé.

Le Togo observe depuis mercredi trois jours de deuil.

Né à Vogan le 13 octobre 1925, de parents chrétiens, Robert-Casimir Dosseh-Anyron effectue des études primaires à Lomé et secondaires à Togoville d’abord, puis au petit séminaire de Ouidah, études sanctionnées par l’obtention du baccalauréat.

Dans une note biographique, l’Archidiocèse de Lomé précise qu’après la philosophie scolastique, Mgr Joseph Strebler alors archevêque de Lomé, l’envoie à Rome en automne 1948. Le 21 décembre 1951, il y est ordonné prêtre et l’année suivante, il obtient une licence en théologie. Les trois années suivantes, il prépare une thèse de doctorat sur ‘L’Eucharistie dans les œuvres de Bossuet’. Il la soutient brillamment le 12 janvier 1955 avec la mention summa cum laude (excellence).

A son retour à Lomé, il est nommé vicaire à la paroisse St. Jean Apôtre de Tsévié. 

En 1960, Mgr Strebler l’appelle à Lomé comme directeur de l’Enseignement catholique et, quelques mois plus tard, il  devient vicaire général de l’archidiocèse de Lomé.

Le 4 avril 1962, le Saint-Siège publie la nomination de quatre nouveaux archevêques africains élu le 10 mars 1962, parmi lesquels l’abbé Robert-Casimir Dosseh-Anyron, alors vicaire général de l’archidiocèse de Lomé. Dans tout le pays, c’est une explosion de joie. Le premier président de la République togolaise, Sylvanus Olympio, est l’un des premiers à lui adresser un message de félicitations.

Le sacre de Mgr Dosseh a lieu 10 juin 1962, paroisse St Augustin d’Amouvité, des mains du Cardinal Julius Döpfner, archevêque de Munich, consécrateur principal, et de Nosseigneurs Joseph Strebler et Bernardin Gantin, co-consécrateurs. Il devient ainsi le premier archevêque togolais.

Le lendemain, il est intronisé à la cathédrale Sacré-Cœur de Lomé par Mgr Maury, délégué apostolique.

Mgr Robert-Casimir Dosseh-Anyron a vaillamment servi l’Eglise et la Nation : de nombreuses réalisations ecclésiales, sociales et culturelles sont à mettre à son actif.

Après 30 ans de service épiscopal à la tête de l’Eglise-famille de Dieu à Lomé, Mgr Dosseh-Anyron devient archevêque émérite de Lomé en 1992. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.