Question d’identité

01/01/2012
Question d’identité

Rendre à l'enfant son identité pour préserver ses droits et son avenir.

Près de deux cinquième des enfants dans le monde n’ont pas été enregistrés à l’état civil.   

Marginalisés dès la naissance, sans identité, privés de reconnaissance officielle et de papiers, ces enfants sont particulièrement vulnérables.

Dépourvus d’existence juridique et par la même privés de leurs droits sociaux en matière de santé, d’éducation et de travail, ils sont absents des recensements nationaux et n’entrent pas dans les statistiques, lesquels servent au développement de tout pays.

Les principales raisons pour lesquelles les parents omettent de déclarer la naissance de leurs enfants sont d’ordre économique, social, culturel, ou tout simplement dues au manque d’information sur les démarches à effectuer et les formalités à accomplir.

L’enregistrement de son acte de naissance à l'état civil est un droit naturel pour chaque enfant.

Un enfant privé d’identité, c’est un enfant privé de ses droits les plus élémentaires, comme l’accès à l’éducation et à la santé, mais c’est aussi un enfant exposé à toutes formes d'abus et d’exploitations.

C’est pourquoi l’Association de Soutien au Développement des Villages Togolais (en partenariat avec la Croix-Rouge togolaise la Croix-Rouge française) s'attache à restaurer dans ce droit fondamental tous les enfants qui en sont exclus.

Le village de Dagbati (situé dans la région Maritime – Préfecture de Vo) a été retenu par l’ONG pour mettre en place un programme destiné à améliorer des conditions d’enregistrement des actes d’état civil. Un bureau d’état civil a été construit dans le village, et une formation particulière sera dispensée auprès de deux agents qui seront chargés d’établir les actes officiels.

Le Professeur Jean François Mattei*, Président de la Croix-Rouge française, a personnellement inauguré ce bâtiment en rappelant l’importance de cet acte d’état civil pour « exister » et reconnaître ses racines… 

Le bâtiment abrite également un bureau pour la section locale de la CRT et une pharmacie.

L'ASDVT intervient de longue date au Togo où elle mène des actions en faveur des plus défavorisés.

En photo : (de gauche à droite) Rémy Afoutou,  secrétaire général de la Croix Rouge togolaise, le Professeur Jean François Mattei, président de la Croix Rouge française, et Kodjo Agba , président de l'ASDVt Togo

 

* Jean-François Mattei, ancien ministre de la Santé, est professeur de pédiatrie et de génétique médicale. Il est conseiller d’État en service extraordinaire depuis 2005 et Président de la Croix Rouge française

Le site de l'association

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La FTF noue de nouvelles alliances

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) tente de se reconstruire après des années d’errance et de gestion calamiteuse.

Nouvelle alerte à la méningite

Santé

Depuis le 1er janvier, 201 cas de méningite ont été identifiés au Togo. Le bilan actuel est de 17 morts dans 17 districts sanitaires.

Affrontement d’idées

Culture

La 2e édition du championnat des joutes verbales francophones aura lieu du 25 février au 18 mars à Lomé. 

Premier album pour Valentine Alvares

Culture

Après une multitude de singles, la chanteuse togolaise Valentine Alvares sort son premier album. Elle met le cap à l'international.