Tabaski : c'est le 6 novembre

03/11/2011
Tabaski : c'est le 6 novembre

Le Tabaski (Aïd-el-Kébir ou Aïd-El-Adha) sera célébré au Togo le 6 novembre à partir de 9h, a annoncé jeudi El Hadj Inoussa Bouraïma, président de l’Union Musulmane du Togo (UMT).

La grande prière à Lomé se déroulera dans l’enceinte du Lycée de Tokoin et dans les quartiers environnants à 9h en présence des officiels.

Cette fête, la plus importante de la religion musulmane, rappelle  le sacrifice d'Abraham. Selon le Coran, celui-ci s'apprêtait à obéir à un commandement divin en sacrifiant son fils Ismaël. Mais l'archange Gabriel remplaça Ismaël par un mouton. Une soumission à Dieu qui vaut à Abraham d'être considéré comme le premier des musulmans, et qui est célébrée en égorgeant un mouton.

Pour commémorer cette soumission, chaque famille, dans la mesure de ses moyens, sacrifie un mouton, mais parfois d'autres animaux (vache ou chèvre) en l'égorgeant, couché sur le flanc gauche et la tête tournée vers La Mecque.

Fête de la solidarité, le Tabaski est également une aubaine pour les éleveurs qui font d’excellentes affaires pendant cette période.

Si au Togo, au Burkina, en Côte d'Ivoire ou au Bénin, notamment, l'Aïd el-Kebir est nommé Tabaski, il est appelé Tafaska chez les Berbères et Kurban Bayramı en Turquie

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.