Thierry Lakougnon plus si jeune

25/04/2013
Thierry Lakougnon plus si jeune

Le Conseil national des jeunes du Togo (CNJ), qui regroupe 328 mouvements de jeunesse, doit se trouver un nouveau président. Thierry Lakougnon (photo) a annoncé jeudi qu’il quittait ses fonctions.

Republicoftogo.com : Au terme de votre mandat, quels sont les résultats dont vous êtes le plus fier ?

Thiery Lakougnon : L’effort a été porté sur la gouvernance démocratique au sein des différentes instances. En 5 ans, les membres de CNJ ont appris à coordonner leurs actions, à devenir des acteurs engagés pour la promotion des valeurs démocratiques dans notre pays. C’est un résultat à mettre au crédit de notre organisation.

Republicoftogo.com : Le CNJ est une sorte de syndicat des jeunes

Thierry Lakougnon : Nous avons contribué, à travers les nombreuses actions menées, à populariser les aspirations et les préoccupations des jeunes, notamment en matière d’emploi et de formation. Cela a beaucoup aidé dans nos rapports avec les autorités. Le gouvernement a intégré le fait que la jeunesse est un acteur majeur pour le développement.

Outre les questions liées à l’emploi, le Conseil a été très actif en matière d’éducation et de santé, notamment dans la lutte contre le sida.

Republicoftogo.com : Vous renoncez à postuler pour un second mandat 

Thierry Lakougnon : Je suis atteint par la limite d’âge, je ne peux plus me représenter.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo grappille un petit point

Sport

La FIFA a publié jeudi son classement mensuel. Le Togo gagne un point. Il se retrouve à la 128e place au plan mondial.

Renforcement des capacités militaires des pays membres

Cédéao

La 38e réunion ordinaire du Comité des chefs d’état major de la Cédéao s’est achevée mercredi à Lomé.

Un PC bon marché fabriqué au Togo

Tech & Web

Des déchets informatiques utilisés pour fabriquer un ordinateur. Voilà un cycle vertueux.

Exportateur et pollueur

Faits divers

Lors d’un contrôle effectué le 13 avril dernier au port de Sète, les douaniers se sont intéressés à deux semi-remorques en partance pour le Togo. Et là, surprise.