Torture : mission d'évaluation de l'OMCT

21/11/2014
Torture : mission d'évaluation de l'OMCT

Plus aucun cas de torture signalé au Togo

L’Organisation Mondiale Contre la Torture (OMCT) constitue aujourd’hui la principale coalition internationale d’organisations non gouvernementales luttant contre la torture, les exécutions sommaires, les disparitions forcées et tout autre traitement cruel, inhumain ou dégradant. 

Une délégation de l’OMCT est arrivée à Lomé où elle devrait rencontrer des membres du gouvernement, les responsables de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) et des ONG locales issues de la société civile.

Selon l’OMCT, ce séjour permettra de faire un diagnostic sur la mise en œuvre des recommandations du Comité contre la torture (CAT).

Il est également prévu une visite des prisons de Lomé et de Tsévié et la tenue d’une session de formation pour les médecins médecins membres du Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT) afin de renforcer expertise dans la prise en charge psycho-médicale des victimes de torture.

La torture est désormais interdite au Togo et sévèrement réprimée. Des cas avaient été signalés dans le passé, mais plus aucun depuis plusieurs années.

Trois ONG togolaises sont membres de l’OMCT, Acat, l’Association togolaise de lutte contre la torture et le Collectif des associations contre l’impunité.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.