Transhumance : violences dans plusieurs cantons

26/02/2016
Transhumance : violences dans plusieurs cantons

Les déplacements saisonniers sont souvent source de tensions

La transhumance a mal débuté. Des violences ont opposé des Peulhs et des habitants dans plusieurs cantons (Agbélouvé, Agou-Yiboe, Tchalo et Guerin-Kouka). Les rixes ont fait plusieurs blessés.

Vendredi, le ministre de la Sécurité, Yark Damehane, a appelé au calme et à l’arrêt immédiat des violences, appels relayés par les ministres de l’Agriculture et de l’Administration du territoire. 

Les déplacements saisonniers de bétail, ce que l’on appelle la transhumance, existent dans l’ensemble des pays d’Afrique de l’Ouest. C’est un moyen ancestral d’éviter l’épuisement de la végétation. 

La transhumance peut parfois créer des tensions entre paysans étrangers et autochtones avec la destruction des cultures par les bovins.

Mais le plus souvent, éleveurs et cultivateurs trouvent un terrain d’entente, notamment par des échanges commerciaux - par exemple des fumures de parcelles contre le glanage des chaumes de mil ou de sorgho.

Pour éviter tout problème, les autorités togolaises ont imposé un certain nombre de mesures parmi lesquelles le respect de la période de migration et l’utilisation de corridors prédéfinis pour éviter la dégradation des cultures.

La transhumance a officiellement débuté le 30 janvier.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Eléphants et Eperviers se séparent sur un nul

Sport

Le Togo et la Côte d’Ivoire ont fait match nul lundi à Oyem (0-0). La CAN commence bien pour les Eperviers.

Les raisons de la mort violente d'une Togolaise à Washington

Faits divers

Le meurtrier présumé de Waliyatou Amadou, une jeune togolaise de 23 ans poignardée à mort à Washington, est sous les verrous.

Les Eperviers sont motivés à bloc

Sport

Les Eperviers ont quitté Lomé vendredi matin pour Libreville Ils affronteront le 16 janvier la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN).

Quatre malfaiteurs abattus par la police

Faits divers

Le groupe d’intervention rapide de la police a neutralisé jeudi un groupe de de braqueurs munis de fusils d’assaut de type AK47.