Un officier de gendarmerie mis aux arrêts

02/08/2011
Un officier de gendarmerie mis aux arrêts

Un gradé de la gendarmerie qui s’en était pris fin juillet à des vendeurs de carburants leur infligeant des sévices physiques et moraux a été aux arrêts, indique mardi un communiqué de la gendarmerie nationale.

Le texte indique qu’ « au cours d’une patrouille de routine, le lieutenant Palou Péhézi a entrepris d’arroser les personnes interpellées avec le carburant saisi, occasionnant parfois des brûlures graves dans les parties génitales. Après ce traitement inhumain et dégradant, certaines victimes ont été tout simplement  été abandonnées en rase campagne, aux environs d’Avépozo, les obligeant ainsi à regagner leur domicile à pied ».

La gendarmerie qualifie ces actes d’ « inadmissibles » et rappelle son attachement au respect des droits humains et de la dignité humaine. 

Depuis plusieurs années, le Togo a entrepris de faire le ménage au sein des forces de sécurité pour éviter ce type de pratiques.

 

Voici le communiqué de la gendarmerie

Dans la journée du vendredi 22 juillet 2011, l’officier de gendarmerie Palou Péhézi a, selon des témoignages concordants, commis contre des vendeurs de carburant interpellés    ainsi que d’autres citoyens, une série d’exactions, d’actes de violence physique et morale gratuits et des voies de fait inadmissibles. 

 Au cours d’une patrouille de routine, le lieutenant Palou Péhézi a en effet infligé des traitements inhumains et dégradants à plusieurs individus, interpellés pour vente de  carburant à la sauvette dans plusieurs points de la capitale  et ses environs. 

Contre toute attente, et en violation des procédures en vigueur, l’officier de gendarmerie en cause a entrepris d’asperger les personnes interpellées avec le carburant saisi, occasionnant parfois des brûlures graves sur le corps. 

Dès que ces faits graves ont été portés à la connaissance de la Gendarmerie nationale, l’officier fautif a été immédiatement mis aux arrêts. Les dispositions ont été prises pour que les sanctions prévues par les textes soient appliquées avec une extrême rigueur.

La Gendarmerie nationale dénonce ces écarts de conduite inadmissibles et saisit  l’occasion pour réaffirmer son attachement au respect des droits humains et de la dignité humaine. 

Fait à Lomé le 1er août 2011

La Gendarmerie nationale

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Togolais veulent encore plus de débit

Tech & Web

L’édition 2016 du Forum national sur la Gouvernance de l’Internet (FGI) au Togo se déroule depuis mercredi à Lomé.

L’urgence n’attend pas

Développement

22 localités vont bénéficier d'équipements publics grâce au financement assuré par le Programme d’urgence de développement communautaire.

L'Allemagne appuie le système de santé

Santé

L'Allemagne va aider le Togo à améliorer sa stratégie de planification familiale et de promotion des droits sexuels et reproductifs.

Méningite : il n’y a pas de fatalité

Santé

La 13e  réunion annuelle sur la surveillance, la préparation et la réponse aux épidémies de méningite en Afrique s’est ouverte lundi à Lomé.