Un soldat togolais tué à Abéché

08/04/2009
Un soldat togolais tué à Abéché

Un légionnaire français forcené a tué trois soldats au Tchad -deux camarades légionnaires et un Togolais- mardi après-midi, puis a abattu un paysan tchadien dans sa fuite près d'Abéché (est). "Le forcené, un homme du rang (soldat), a ouvert le feu, vraisemblablement avec son arme de service, vers 14H00 locales", a indiqué le commandant Prazuck de l'état-major des armées françaises à Paris.

"Des coups de feu ont été entendus sur le camp puis les deux légionnaires tués ont été retrouvés avant que le corps du militaire togolais qui était en faction un peu plus loin soit découvert à son tour", a-t-il poursuivi.Dans la soirée, le ministre français de la Défense Hervé Morin a indiqué que le légionnaire avait "vraisemblablement été pris d'un accès de folie", ajoutant que son ministère "(mettrait) tout en oeuvre pour élucider les causes de cet incident intolérable".

M. Morin a adressé "aux familles des militaires victimes de ce drame ses condoléances attristées et (assuré) toute sa confiance à leurs camarades du 2e régiment étranger d'infanterie et aux forces armées togolaises".

Le forcené et les deux autres légionnaires, tous trois membres du 2e régiment étranger d'infanterie de Nîmes (sud), étaient stationnés au Camp des étoiles, le grand camp de l'Eufor construit près de l'aéroport d'Abéché.

Le militaire originaire du Togo était membre de la Minurcat 2, l'opération de l'ONU qui a pris la succession de l'Eufor le 15 mars.

Un "important dispositif" était déployé pour ratisser le secteur et arrêter le soldat, a précisé l'autorité locale. "Tout a été mis (sur le terrain): gendarmerie, armée, police, Minurcat", a-t-elle précisé, ajoutant que le forcené "était toujours armé".

Selon le commandant Prazuck, des gendarmes français, les autorités tchadiennes et les militaires de l'Eufor Tchad/RCA participent aux recherches. L'armée française a déployé des hélicoptères dans la zone.

L'Eufor avait pour mandat principal de protéger les réfugiés du Darfour ainsi que les déplacés internes tchadiens et centrafricains, soit plus de 450.000 personnes.

Après avoir été déployée un an, elle a passé à la mi-mars le flambeau à la Mission des Nations unies en République centrafricaine et au Tchad (Minurcat), qui doit compter jusqu'à 5.200 hommes.

La France avait déployé 1.650 militaires français sous les couleurs de l'Union européenne, dont 850 doivent être prochainement désengagés et 800 sont passés sous la direction des casques bleus.

Un sous-officier français de l'Eufor avait trouvé la mort le 3 mars 2008 dans un accrochage en territoire soudanais où il s'était apparemment égaré avec une patrouille.

La France compte par ailleurs 1.100 soldats stationnés au Tchad dans le cadre du dispositif Epervier, opération française lancée en 1986 au titre d'un accord bilatéral.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

La mode dans tous ses états

Culture

Le FIMO 228, Festival international de la mode au Togo, s’est ouvert mardi à l’hôtel Ibis de Lomé.

Faussaires expérimentés sous les verrous

Faits divers

Plusieurs centaines de cartes d’identité, de passeports et de nombreux documents administratifs togolais et étrangers ont été saisis par la police.

Il faut parfois savoir faire des concessions

Justice

Le Collectif des associations contre l’impunité au Togo (CACIT) a salué mardi la grâce présidentielle en faveur de 45 manifestants de l'opposition.