Victimes collatérales

25/10/2011
Victimes collatérales

Les habitants d’Agoè-Sivodomé (banlieue nord-est de Lomé) redoutent d’être les victimes des exercices militaires sur le champ de tir tout proche où de jeunes recrues se familiarisent au maniement des armes.

«Nous recevons des balles perdues. Nos toits sont perforés. Nous avons adressé des courriers au ministère de la Défense, à l’Etat major des forces armées, mais nous n’avons pas encore eu gain de cause », explique Kpokanu Koami, porte-parole des riverains.

Le champ de tir, jadis situé en rase campagne, est désormais cerné par les habitations en raison de l’urbanisation galopante de la capitale du Togo.

Les habitants demandent son transfert à l’extérieur de la ville vers une zone sans danger pour la population.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les droits des personnes est au cœur du développement

Développement

Le gouvernement togolais travaille pour garantir un développement inclusif, équitable et durable.

Sida : appui américain

Santé

Les Etats-Unis aident le Togo et d'autres pays africains à lutter plus efficacement contre le sida. Et fournit des moyens financiers.

N'avalez pas trop vite

Santé

Le marché de la contrefaçon de médicaments ne s’est jamais aussi bien porté.

Promouvoir la disponibilité de la fibre en accès libre

Tech & Web

Au moment où les autorités togolaises mettent le paquet pour développer la fibre, des experts internationaux douchent les ambitions du pays.