Violence et sorcellerie

17/05/2013
Violence et sorcellerie

Le ministre de la Sécurité, yark, a vivement condamné vendredi les incidents survenus la veille dans la ville de Kanté ( 467 km au Nord-Est de Lomé,), lors de l’enterrement d’un habitant décédé il y a un mois.

Ses proches accusent un commerçant d’ethnie Yorouba, d’être à l’origine de la mort dans le cadre d’une étrange cérémonie rituelle. Une rumeur qui a contraint l’intéressé à se mettre sous la protection de la police après le saccage de son magasin et de sa maison.

Le communiqué publié par le ministère de la Sécurité précise qu’une foule de jeunes s’est alors rendue à la gendarmerie et au commissariat de police, pour tenter de le trouver, en vain.

Au passage, le poste de douane a été la proie des casseurs qui entendaient en même temps protester contre une saisie de carburant illicite opérée quelques jours plus tôt.

Les jeunes surexcités ont également érigé des barricades en ville avant de se disperser.

Le ministre a condamné l’ « incivisme notoire qui n’honore pas notre pays et dont les auteurs s’exposent à la rigueur de la loi ». Il a appelé la population au calme et au respect scrupuleux des textes en vigueur en évitant de faire justice quelles que soit les circonstances.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.