Violence et sorcellerie

17/05/2013
Violence et sorcellerie

Le ministre de la Sécurité, yark, a vivement condamné vendredi les incidents survenus la veille dans la ville de Kanté ( 467 km au Nord-Est de Lomé,), lors de l’enterrement d’un habitant décédé il y a un mois.

Ses proches accusent un commerçant d’ethnie Yorouba, d’être à l’origine de la mort dans le cadre d’une étrange cérémonie rituelle. Une rumeur qui a contraint l’intéressé à se mettre sous la protection de la police après le saccage de son magasin et de sa maison.

Le communiqué publié par le ministère de la Sécurité précise qu’une foule de jeunes s’est alors rendue à la gendarmerie et au commissariat de police, pour tenter de le trouver, en vain.

Au passage, le poste de douane a été la proie des casseurs qui entendaient en même temps protester contre une saisie de carburant illicite opérée quelques jours plus tôt.

Les jeunes surexcités ont également érigé des barricades en ville avant de se disperser.

Le ministre a condamné l’ « incivisme notoire qui n’honore pas notre pays et dont les auteurs s’exposent à la rigueur de la loi ». Il a appelé la population au calme et au respect scrupuleux des textes en vigueur en évitant de faire justice quelles que soit les circonstances.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.